Bienvenue

« La balade du sakura » évolue. Au delà du documentaire sur les châteaux japonais, et toujours dans l’esprit transmédia qui nous anime, nous avons décidé d’ouvrir plus encore l’éventail des sujets abordés. Une démarche que vous pouvez retrouver au travers de notre webdoc. Donc plus encore qu’hier, à tous les amoureux d’images, d’histoire, la grande et la petite, d’architecture, de culture nipponne et de tant d’autres choses encore …
Bienvenue à bord.

Google+ Instagram Pinterest YouTube

500 millions de touristes et nous et nous et nous !

Nous étions prévenus, il va y avoir du monde. C’est festival dans ce qui est un des lieux les plus courus pour le Sakura, et le premier weekend de la golden week. Nous ne sommes pas déçus.

Agoraphobes ou adeptes des longues promenades en solitaire peut-être vaudrait-il mieux que vous n’alliez pas plus avant dans la lecture…
Nous arrivons sur le site par la porte est. C’est le milieu de matinée, mais déjà une foule bruyante et colorée se presse dans les allées tandis que les pelouses disparaissent peu à peu sous les bâches vertes ou bleues.
Agitation, tumulte, fatigue aussi peut-être, et nous finissons par nous perdre de vue… La journée va donc commencer par une partie de cache cache !
Nous finissons par nous regrouper et histoire de ne pas perdre de temps à nous courir après nous essayons d’être un peu plus vigilants.
Plus nous nous rapprochons du donjon et de son fameux pont rouge, plus la foule se fait dense. Nous réalisons très vite que vouloir faire des images relève limite de l’utopie. Le point de vue est saturé, et le personnel du château s’évertue à faire la circulation, n’autorisant qu’un très court laps de temps pour immortaliser le paysage. Clic clac au suivant s’il vous plait.
bandeau_anpanman
Heureusement  ce n’est pas la seule chose que nous souhaitons filmer !
Nous arpentons donc le parc, d’est en ouest, du nord au sud, du sud à l’ouest puis dans l’autre sens, montant, descendant, tournant ici ou là, profitant dès que possible pour poser nos caméras, patientant parfois de longues minutes pour arriver à sortir un plan.
bandeau_selfiebook2
IMG_0750
En milieu d’après-midi nous nous posons sous un cerisier le temps d’avaler quelques brochettes. Et oui nous avons été contaminés par la folie de l’hanami.
Puis nous gagnons le nord du parc, transformé en véritable fête foraine avec son palais des glaces, sons spectacle d’acrobates à moto et sa maison hantée. Sans oublier les dizaines de petites échoppes de toile, en cas de petits creux.
Et à voir la montagne de poubelles il y en a eu des petits creux !
Ayant pour objectif la réalisation de quelques images de nuit du donjon, nous retournons tranquillement nous positionner. Vu la foule nous décidons de nous y prendre à l’avance, mais à notre arrivée le spot est déjà pris d’assaut par les photographes. Tant bien que mal nous faisons notre trou dans la mêlé.
Nous croisons même un couple de français avec qui nous papotons  quelques minutes, puis c’est la longue attente de la tombée du jour.
Lentement la lumière décline. Le soleil lance ses derniers rougeoiements sur les douves avant de disparaitre, englouti par les neiges du mont Iwaki. Les lanternes s’éclairent et donnent un nouvel éclat aux frondaisons blanches des cerisiers.
Et sur les eaux sombres des douves le spectacle se dédouble alors qu’au loin, sur le petit pont rouge, explosent mille et un flashs.
Encore une belle journée en terre nippone.
bandeau_photojour
Sakura_article_hirosaki1--selection_exposure_27042014_7V0B3072 Sakura_article_hirosaki1_27042014_P1040599 Sakura_article_hirosaki1_27042014_P1040637 Sakura_article_hirosaki1_27042014_7V0B4906 Sakura_article_hirosaki1_27042014_7V0B4245
Mata ne !