Découverte du vin japonais

Découverte du vin japonais

Un article à lire avec modération !    

Je vais vous parler du vin japonais. Pas du saké, de la bière, de l’umeshu ou autre alcool très populaire, mais bien de cette boisson à base de raisin. 

Le Japon fabrique du vin. Même si la plupart des vignes sont réservées aux raisins de table, une partie sert à la fabrication de vin. 

Quelques chiffres 

La production du vin au Japon est d’environ 82 000 kl (kl = kilolitre = 103 litres, en France, il est de 4 750 000 kl, 2e pays producteur au monde de vin). Mais attention, le vin produit est pour beaucoup réalisé avec des grappes de raisin importées, notamment du Chili. Cela représente 76% de sa production. Il reste donc au final que 24% de vin fabriqué au Japon réellement issu de cépages et de vignes japonaises. Pour vous donner un ordre de grandeur, la France produit 241 fois plus de vin que le Japon.  

Le gouvernement a mis en place depuis 2015 un étiquetage plus rigoureux sur la provenance du vin avec une obligation d‘indiquer sur l’étiquette Vin Japonais pour du vin dont au moins 85% des raisins sont issus des vignes japonaises. 

Ainsi le vin japonais est une denrée assez rare et il est dans sa globalité plus cher que le vin exporté. Trouver un vin japonais en dessous de 1200-1500 yens est très difficile. Il faut compter plutôt au-dessus des 2000, voir 3000 yens pour avoir une bouteille qui a du tempérament. 

Bien sûr vous trouverez du vin domestique japonais, produit au Japon, mais avec du jus de raisins étrangers, dans de nombreux supermarchés ou konbini. La qualité de ce vin est à prendre avec des pincettes. Le goût est d’ailleurs très spécial, très sucré, doux et au final pas très agréable (avis personnel bien sûr) 

 

08112017-article_vin
30102017-article_vin
14112013-article_vin

 

Histoire du vin au Japon 

L’histoire du vin japonais débute avec l’arrivée des premiers Européens sur l’île au XVIe siècle. Souvent dû au vin de messe, les Jésuites seraient donc les premiers à avoir fait du vin sur l’archipel. Des traces de commandes de vin datant de 1628 dans la région de Kokura, non loin de Nagasaki permet ainsi de donner une date approximative de l’arrivée du vin au Japon.  

Il faut ensuite passer à la fin de l’ère Edo en 1874 pour les premières vinifications. Le vin est populaire au Japon et l’archipel se classe à la 15e place des pays consommateurs dans le monde.    

Les jeux olympiques de 1964 et l’exposition universelle d’Osaka en 1970 ont fortement augmenté les échanges entre le Japon et le reste du monde. Voulant ainsi présenter des vins à l’internationale, le Japon a mis en place des structures de vinifications basées sur les modèles européens pour la production de son vin.  

 

09122015-article_vin-2
09122015-article_vin

 

Quel cépage au Japon 

Le principal cépage est le Koshu. Raisin à la chair blanche, il est souvent cultivé en treilles sous forme de pergola. Ce type de raisin est spécifique au Japon et il convient au climat rugueux de la région du Mt Fuji. Il y a aussi comme cépage le Muscat Bailey A. C’est un hybride qui trouve son origine au début du XXe siècle au Japon. Mais on trouve maintenant des cépages plus connus comme le Merlot, le Cabernet, le Chardonnay ou bien le Pinot noir.  

Il y a 4 grandes régions du vin au Japon : Yamanashi à côté du Mt Fuji, Nagano, Hokkaido et Yamagata. Mais la plupart des régions japonaises possèdent son propre vin comme Osaka ou Tottori.  

Il y a maintenant quelques bars à vins proposant une dégustation des vins du pays. C’est une bonne occasion de faire connaissance du goût particulier du vin japonais, mais bien sûr toujours avec modération 

Références : 

http://www.winery.or.jp/basic/labeling/ 
https://ja.wikipedia.org/wiki/日本のワイン 
http://business.nikkeibp.co.jp/article/topics/20150422/280271/ 
https://les5duvin.wordpress.com/tag/muscat-bailey-a/ 


  • Guy Mentzer

    et bien voila une raison de plus pour me rendre au Japon .