Le château d’Hikone (#10)

Le château d’Hikone (#10)

Les premières marches menant au donjon sont si usées qu’elles semblent disparaître dans le sol. Certains murs adoptent mêmes mousses et lichens pour se camoufler. Mais plus on mont, plus le vert recule. La nature cède la pas au Minéral. Le brun et le gris des pierres s’imposent.

Puis le donjon se dévoile. Et les couleurs changent à nouveau. Le blanc des murs, l’anthracite des tuiles et le doré des décorations nous peignent un tout autre tableau.

Un donjon tout en courbes

Enfin, émergeant parfois de l’écrin d’une branche de cerisier en fleur, on aperçoit le donjon. Et il est tout en courbes avec comme une symphonie de toits incurvés.

Elégance et légèreté sont les premiers mots qui viennent pour le décrire. Et c’est une une impression qui persiste plus on se perd dans la contemplation de l’édifice. Une magie que les Sakura renforcent de leur présence.

Le charme du château ne laisse personne indifférent, pas même ce groupe de moines croisés alors que nous quittons les lieux.