Visite du village de Tsumago

Visite du village de Tsumago

Niché dans la vallée Kiso, le village de Tsumago va entraîner le voyageur dans le passé de l’époque Edo (1603 à 1868). Tsumago fait partie des 69 villages étapes de la célèbre route de Nakasendō. Lors du shogunat du clan Tokugawa, 5 voies commerciales furent construites pour atteindre Tokyo, la nouvelle capitale. Toutes ces routes avaient comme point commun le kilomètre 0 situé sur le pont Nihombashi à Tokyo. De ces 5 voies, les Go-kaidō, deux allaient de Tokyo à Kyoto : le Tōkaidō et le Nakasendō.

 

 

Le Nakasendō ou appeler aussi Kisokaidō à la particularité de passé à flanc de montagne de la chaîne des Alpes Japonaises. Devenu célèbre notamment pas les estampes de l’artiste Hiroshige, le Nakasendō est composé d’une partie plus authentique appelée la Kiso Road. On y trouve 11 villages étapes dont l’atmosphère du temps jadis est encore présente, Tsumago en fait partie comme le village de Magome ou Narai Juku. Juku désignant même ce type de village. Tsumago est d’ailleurs aussi connu sous le nom de Tsumago-juku.

 

 

Marcheurs, pèlerins, commerçants … tous empruntaient cette voie de plus de 500 kilomètres malgré un chemin plus délicat que la route du Tokaido. Moins facile d’accès, elle était pourtant souvent préférée auTōkaidō grâce à l’absence des nombreux gués qui jalonnaient alors la route de la mer de l’est.

L’atmosphère de Tsumago est unique

 

 

Le village de Tsumago est composé de nombreuses maisons anciennes. La visite de Waki Honjin Okuya, maison traditionnelle transformée en musée est à faire. Elle a été durant des décennies la maison d’un commerçant.  Reconstruit en 1877, le visiteur découvre un passé authentique avec les sols recouverts de Tatami et la fumée du feu de cuisine dansant avec les lumières entrantes. Le shoji, porte en papier de riz, est spécial avec ses trois petites fenêtres donnant sur le jardin. À l’étage se trouve un petit sanctuaire ainsi qu’une salle sécrète avec une belle vue sur le village.

 

 

 

Le début de la préservation de la ville de Tsumago démarre à partir de la rue Terashita. Seul point négatif de Tsumago est la rue bétonnée abandonnant ainsi les pavés, ishidatami, traditionnels. Mais au centre du village vous pouvez emprunter un chemin plus authentique remarquons d’ailleurs que ce dernier n’est pas droit et qu’il y a un angle à 90° afin de retrouver la suite des maisons du village. Ce point de détail n’est pas sans rappeler un aspect défensif que l’on peut retrouver dans l’architecture les châteaux japonais et le système des masugata. Cette coupure à 90° permet de rendre aveugle l’attaquant et de permettre aux défenseurs de parer aux attaques.

 

 

On y trouve aussi un petit moulin à eau, indissociable à tous ces villages. Certaines maisons ont sur leurs toits des rochers bien alignés. Le « Ita-buky yane »  est une technique permettant d’augmenter la résistance de la toiture, notamment face au vent,  en y apposant des pierres.

 

Aujourd’hui les maisons abritent des hôtels traditionnels et souvent des magasins de souvenirs ou de restauration. Il est agréable de prendre son temps et de déambuler dans les rues avant de reprendre le chemin de Nakasendo pour le prochain Juku.