100 itinérances au Japon que j’ai aimé faire

100 itinérances au Japon que j’ai aimé faire

Une envie de vous partager mes endroits de voyage préférés au Japon. Et pourquoi pas une liste avec 100 de ces itinérances. Un clin d’oeil aux nombreux livres que l’on trouve souvent au Japon référençant les 100 meilleures…. A vous de compléter. Pour l’accompagner, j’ai cherché dans mon catalogue photos celles se rapportant au sujet, un travail très long ! Des choix qui peuvent être culturel, humain, gustatif, ludique ou tout simplement un moment inoubliable. Il n’y a pas d’ordre dans la liste.

1. Monter au sommet du Mont Fuji

Un rêve de gosse, réalisé en 2018. L’ascension fut difficile, mais cela restera sans doute gravé dans ma mémoire. Voir le soleil se lever depuis le Mt Fuji est une chose incroyable. Certes, un moment partagé par un flot de touristes. Cela restera sans doute une de mes plus belles aventures humaines au Japon… en attendant mon inscription à l’UTMF (l’ultra trail du Mont Fuji)

2. Manger des crêpes à Takeshita Dori

La rue de la mode de Tokyo. Entre Harajuku et Shibuya. La foule est toujours présente, mais c’est aussi un des meilleurs repères pour manger une de ces crêpes japonaises garnies de crème et d’autres produits fortement sucrés. Il y a même certaines crêpes non sucrées. Vous trouverez plusieurs boutiques sur votre parcours. Par contre, comme nous sommes au Japon, il faut manger cette crêpe dans l’endroit réservé à cela. Pas question de vous balader avec.

3. Visiter les châteaux japonais dont ceux de Matsumoto et de Matsue

Je pourrais faire un top 50 des châteaux japonais ! Mais commençons déjà par le top 3 avec en premier le magnifique château de Matsumoto, suivi de près par celui de Matsue. En 3, Himeji. Sans doute le plus connu et le plus grand. Des châteaux, il faut en visiter les donjons et parcourir leurs parcs. Il existe 12 châteaux ayant encore un donjon d’origine, c’est-à-dire avec l’intérieur en bois. Parmi ces 12 châteaux, un des intérieurs les plus beaux à visiter est celui d’Inuyama.

4. Faire la visite de l’expo TeamLab Planets à Odaiba

Une expérience visuelle très originale. Cette exposition permet de faire un plongeon ludique dans un monde d’images et de couleurs. L’expo se termine à l’automne 2020.

5. Jouer à Densha de go et à Taiko no Tasujin dans les game center

Les Game Center sont des bâtiments dévolus à l’Entertainment où vous pourrez trouver des UFO Catcher, des bornes d’arcade, des jackpots, des pousse-pièces… Mais parmi toutes les bornes d’arcade, il y en a 2 à tester absolument au Japon. Le premier très récent, Densha de go, vous permet de conduire une rame de la célèbre ligne circulaire Yamanote à Tokyo. Le réalisme est incroyable. D’ailleurs vous jouez enfermés dans une cabine et vous pouvez même mettre une casquette. Le deuxième jeu est très populaire. Il s’agit de Taiko No Tatsujin. Célèbre jeu où il faut reproduire une partition de tambour. Tapez au centre, tapez sur les côtés, le tout sur une musique Jpop. Les premiers niveaux sont faciles, mais la difficulté grimpe vite et là c’est beaucoup d’entraînement.

6. Finir dans un minuscule bar de Golden Gai avec une tête de mort

Golden Gai, le quartier des petits bars de Shinjuku à Tokyo. N’y allez pas seul ! Mais il m’est arrivé de rencontrer une connaissance par hasard à Tokyo et pour fêter cela, nous sommes allés boire un… des verres à Golden Gai

7. Louer une voiture au Japon

La conduite au Japon est facile. Il suffit d’avoir un permis de conduire traduit en japonais. La traduction est possible à Tokyo dans les bureaux de la JFA. Cela prend 2h et vous coûtera 3 000 yens. Mais une fois ce sésame en poche à vous la découverte du Japon. Arrêt où vous voulez, en respectant quand même le code de la route. Bref la liberté de circulation est bien agréable. Même si de nombreux panneaux sont en romanji, ayez quand même à portée de main un GPS ou une carte, cela pourrait vous être utile. Un des meilleurs souvenirs a été le retour sur Tokyo et de circuler sur l’autoroute urbaine. Petite impression de Fast & Furious mais en beaucoup moins vite !

8. Faire une excursion sur la péninsule de NOTO dans un bus n’ayant que des Japonais

Faire un voyage organisé dans un bus rempli de japonais, validé ! Depuis Kanazawa direction la péninsule de Noto. Réalisé il y a déjà bien longtemps, ce fut un souvenir bien agréable de ce bus roulant sur la plage !

9. Assister à un festival des mascottes, les Yuru Chara

Les mascottes sont très populaires au Japon. Elles sont très souvent employées par les villes ou les préfectures pour donner une image cool qui va inciter les touristes à visiter ces destinations. Et bien sûr, il existe des festivals consacrés à ces peluches vivantes. L’un est dans les environs de Tokyo et l’autre, plus officiel, se déroule chaque année dans une ville différente au Japon. Lors de ce dernier, il y a la remise de la meilleure mascotte. La célèbre mascotte Kumamon a déjà gagné la compétition. Pour un touriste occidental, débarquer en plein milieu d’un festival de mascottes est surprenant.

10. Manger du boeuf de Kobe

Il y a des stéréotypes gastronomiques qu’il faut goûter. Le bœuf de Kobe en fait partie. L’expérience gustative est excellente, mais c’est surtout le travail du cuisinier qui fascine.

11. Déguster une bière des brasseurs japonais dans leurs musées

À Sapporo, il y a la brasserie de Sapporo, logique. Ce lieu possède un musée retraçant l’histoire du brasseur et bien sûr une salle où il est possible de déguster différentes bières. Retour à Tokyo pour la brasserie Ebisu. De même, prenez votre jeton et faites-vous plaisir avec un des nombreux types de bière.

12. Manger des Sushis jusqu’à plus faim dans un Sushi bar

Les Sushis-bars sont les restaurants de Sushi où ces derniers se promènent sous vos yeux en vous suppliant d’être mangé. Ce concept est très sympa, mais on a vite fait d’en manger et encore en manger. L’addition peut être salée, mais au moins vous vous êtes fait plaisir.

13. Le parc de Nakajima à Sapporo

Avec plus de 5 000 arbres, le parc de Nakajima propose une balade teintée de rouge et de jaune durant l’automne. Situé en plein cœur de Sapporo, la partie japonaise du parc est composé d’un étang où au printemps et à l’été il est possible d’y faire un tour en barque.

14. Monter au sommet du Mont Mitoku pour découvrir le Nageire-dō du Sanbutsu-ji

L’ascension la plus périlleuse pour aller voir un temple, ou plutôt le pavillon Nageire-do. Sur certaines parties de l’ascension, des cordes sont nécessaires. La montée est difficile, mais la descente aussi et si le sol est un peu glissant, alors vos fesses iront checker le sol japonais. Faire cette ascension durant l’automne vous permet d’admirer de merveilleuses couleurs rouge orangé. Un vrai délice

15. Faire le pèlerinage de Your Name et plus globalement les pèlerinages liés aux animes

« Seichi no junrei » : faire un pèlerinage sur un lieu saint, sauf que là le lieu saint est un décor d’anime, de film d’animation ou tout simple de cinéma. Ayant réalisé celui du film « Your Name », l’activité est passionnante et vous fait découvrir des lieux hors des classiques touristiques. L’aspect ludique est un très bon moyen de découvrir une ville. Par la suite, j’ai réalisé plusieurs web documentaires sur ce sujet, le content tourism. Assez présent au Japon, certaines préfectures comme Tottori misent beaucoup sur cet aspect.

16. Découvrir les salons japonais destinés au grand public

J’aime bien les salons de toute sorte. Entre ambiance et découverte des nouveautés, c’est toujours très enrichissant. À mon actif, le salon Japan IT sur les technologies informatiques (plus pro que grand public), le Tokyo Motorshow, l’équivalent asiatique du salon de l’auto et Anime Japan, la référence pour les nouveautés en anime Japonais. Les trois ont été réalisés au Tokyo Big Sight sur l’île d’Odaiba. J’allais oublier, il y a aussi beaucoup de goodies à récupérer sur ces salons !

17. Faire des courses dans un 100 yen shop

Un des meilleurs endroits pour faire du shopping. Il existe différentes enseignes. Chaque enseigne propose une gamme de produits propres à eux, donc n’hésitez pas à faire plusieurs 100 yens shop. Le principe est simple, tout est à 100 yen (108 avec les taxes). On a envie de prendre beaucoup de choses, mais surtout cela peut dépanner très facilement lors d’un voyage. Et puis c’est aussi un endroit unique pour acheter des souvenirs pour pas cher. À vous vos achats de Omyage (souvenir) pour toute la famille grâce au 100 yen shop.

18. Flâner dans le quartier d’Ebisu à Tokyo et visiter le musée de la photographie

Le quartier d’Ebisu est plutôt calme. Mais ce n’est pas plus mal. Le grand parterre propose souvent des expositions et ce restaurant sous forme de château de Joel Robuchon. Ce « faux » château m’a toujours fasciné. Mais c’est aussi l’endroit où vous pourrez passer un bon moment au musée de la photographie.

19. Faire le Matsuri d’Asakusa

En mai, le matsuri d’Asakusa, Sanja Matsuri, transforme le temple Senso-ji en une immense communion humaine autour de nombreux sanctuaires portatifs, les mikoshi, portés à bout de bras par des hommes et des femmes. Le spectacle est présent de partout : dans la rue, dans les allées du temple. Des chars avec des musiciens viennent compléter ce festival qui est sans doute l’un des plus grands de Tokyo. Profitez-en aussi pour aller voir un peu dans les coulisses.

20. Etre en plein Hanami à Hirosaki

La fleur de cerisier est sans doute un des symboles les plus représentatifs du Japon. Et pour cause, la saison des sakuras (cerisier en japonais) est celle qui amène le plus de touristes. Il y a de nombreux spots dans tout le pays et la floraison remonte du sud vers le nord faisant d’Hirosaki une des dernières villes proposant un immense Hanami. Les stands de nourriture sont omniprésents et l’endroit est par moment magique.

21. Découvrir l’étang Bleu, « the blue pond » à Hokkaido en pleine tempête de neige

Hokkaido est l’île la plus au nord du Japon. Le climat est donc plus froid qu’ailleurs. Mais en cette journée d’octobre, nous ne pouvions prévoir une tempête de neige subite nous faisant découvrir le célèbre blue pond sous les flocons. Ambiance unique pour une richesse visuelle incroyable.

22. Voyager en train dans tout le Japon

Le train au Japon est sans aucun doute le meilleur moyen de transport pour visiter le pays. Ponctuel, propre, confortable et desservant très bien les sites, ce sera sans doute votre meilleur ami durant votre périple. Bénéficiant d’avantage quand on est voyageur, les JR Pass seront d’une grande aide dans votre budget de voyage. Entre Shinkansen et trains locaux, vous ne serez jamais déçus par le confort que procure le voyage.

23. Faire une journée de vélo à Kyoto

À Kyoto en vélo… Tout le monde a entendu la célèbre phrase, Kyoto la ville aux mille temples. C’est surtout la ville où ces temples sont mal desservis. Même si le service de bus permet d’accéder à la plupart des lieux, la faible capacité d’un bus et le nombre croissant de touristes transforment votre voyage en une véritable expérience « tetris ». Bien sûr, vous avez vos jambes, mais Kyoto s’est fait une spécialité dans la location de vélo et c’est plutôt sympa. Prenez votre vélo tôt le matin, écoutez bien les consignes du vendeur et c’est parti pour une belle balade. J’en ai presque fait un tour que je propose à mes amis quand on va à Kyoto. Cela permet de visiter plusieurs temples ou sanctuaires, tout en prenant notre temps. N’oubliez pas d’activer la sécurité antivol. Même si le Japon est un pays sûr, ce serait dommage de ne plus avoir votre bicyclette.

24. Courir le marathon de Tokyo

Ceci est une itinérance bien spécifique puisqu’il faut aimer courir … et souffrir. En tout cas, cela reste une très belle épreuve et le parcours du marathon de Tokyo est à l’image de celui de Paris. Il démarre en plein centre-ville, au pied de la mairie, et vous aurez l’immense chance de courir en plein milieu de Shinjuku. Frissons garantis.

25. La petite ruelle des chats à Onomichi

Onomichi est une petite ville au bord de la mer de Seto. Elle est connue pour être le point de départ des randonnées cyclistes qui vont de l’île de Honshu vers l’île de Shikoku. Mais c’est aussi une charmante petite ville avec de très beaux sanctuaires ou temples. Une allée est même connue pour les nombreux chats que vous pourrez y croiser. La thématique des commerces est bien sûr le chat !

26. Les deux parcs de la paix : Hiroshima et Nagasaki

Il y a des endroits de recueillement et de paix. Ces deux parcs rendent hommage aux victimes et prônent un message de paix. Chaque parc a aussi un musée dédié aux événements tragiques. Certaines images reflètent la réalité du moment mais espérons ne plus jamais voir ça.

27. Fushimi Inari la nuit

Le sanctuaire de Fushimi Inari à Kyoto est inondé de touristes le jour, mais la nuit venue les allées de Torii se vident et comme par magie vous pouvez vous retrouver seul dans l’exploration de ces couloirs orange. C’est aussi un des meilleurs moments pour faire des photos avec un bon trépied. Fushimi Inari est le sanctuaire principal dédié à Inari. C’est la divinité du riz, des céréales qui est devenue au fil du temps celle du commerce. De nombreux marchands prient donc Inari pour que les affaires marchent. Il y aurait plus de 30 000 sanctuaires dédiés à Inari au Japon.

28. Le temple Engyo-ji sur le Mont Shosha

Lieu de tournage du dernier samouraï, l’Engyo-ji est un temple à découvrir l’automne. Vous aurez des couleurs rouges, jaunes ou oranges incroyables. Le temple se trouve au sommet du Mont Shosha et vous pourrez prendre un téléphérique pour y accéder. Mais bien sûr, le chemin est possible à pied. Le bâtiment le plus impressionnant est sans conteste le Maniden. Tout de bois, il a été reconstruit en 1933. Dédié au bodhisattva de la miséricorde c’est un endroit imprégné d’une grande spiritualité.

29. Nikko et les archers, le Yabusame

Lors de grandes fêtes religieuses, il peut arriver que le rituel du tir à l’arc à cheval, le Yabusame, soit présent. C’est ce qui m’est arrivé en allant visiter Nikko en mai 2006. Voir la dextérité de ces cavaliers est un très beau spectacle.

30. Les Sumos

Dans les combats de Sumo, le plus impressionnant ce ne sont pas les sumos, mais les cris des spectateurs hurlant durant tout le combat, surtout les enfants. Heureusement que ces derniers ne durent pas longtemps. À Tokyo, le quartier des sumos est Ryogoku et le stade s’appelle : Ryogoku Kokugikan Sumo Stadium

31. Voir les deux gundam géants d’Odaiba

Tokyo est une ville bien protégée. En effet, un Gundam grandeur nature veille sur la cité. Remplacé par un nouveau gundam il y a 2 ans, la ville est sous bonne surveillance. À savoir que chaque heure le Gundam se réveille et fait son spectacle.

32. Prendre un onsen privatif à Beppu alors que la neige tombe

De temps en temps, le ryokan où vous logez permet d’avoir un onsen privatif. Quoi de mieux que d’en profiter dans la froideur de l’hiver avec la neige qui tombe.

33. Aller à Tokyu Hands ou Loft et toujours en ressortir avec un petit smiski (enfin presque)

Ces 2 enseignes vont vous permettre d’alléger votre porte-monnaies. Tokyu Hands est un grand magasin où vous pourrez trouver de nombreuses choses dont un étage consacré aux derniers gadgets à la mode. Mais c’est aussi un des meilleurs endroits pour acheter un smiski, ces petites figurines phosphorescentes. Vous pourrez aussi y trouver des rayons papeteries bien fournis et de nombreux souvenirs à ramener. D’ailleurs, très souvent, l’étage consacré aux souvenirs ou objets à la mode se trouve au dernier étage.

34. Manger une Okonomiyaki à Okonomimura

L’Okonomiyaki est un plat populaire et il y en a différentes sortes. Mais ne vous inquiétez pas, elles sont toutes bonnes. Le must de la dégustation de l’okonomiyaki se trouve à Hiroshima où tout un immeuble lui est réservé. Okonomimura est sans doute assez touristique mais ce complexe avec ses multiples petits restaurants est un must pour moi. Vous trouverez toujours une place pour y déguster l’une des nombreuses variantes de ce plat que j’adore. Si vous êtes à Tokyo, l’endroit clé pour manger des Okonomiyaki est la Monja street dans le quartier de Tsukishima

35. Le temple Byodo-in à Uji

Si vous avez à portée de main une pièce de 10 yen, vous pourrez voir que le temple qui y est gravé est celui de Byodo-in. Situé à quelques dizaines de minutes de Kyoto en train, c’est une belle excursion d’une journée. Vous pourrez aussi goûter au thé vert réputé de cette région. Bien sûr, n’oubliez pas de prendre une glace au parfum vedette de la ville.

36. Le temple Yamadera

Le Tohoku est une région peu visitée et pourtant elle renferme des richesses culturelles incroyables. Le temple Yamadera, de son vrai nom Risshaku-ji, va vous transporter dans un endroit que le célèbre poète Basho a décrit grâce à ses Haïkus. Posés sur le flanc d’une montagne, les nombreux bâtiments sauront vous émerveiller. Ce temple fait partie de la secte Tenda, un des courants les plus importants du Bouddhisme japonais.

37. Joueur à l’UFO Catcher … et gagner… mais pas tout le temps

Ah ces maudites pinces ! Jamais elles n’attrapent l’objet comme nous l’aimerions. Normal, vu que tout est fait pour que le joueur enchaîne la dépense des pièces de 100 yens. Il paraît qu’il y a des techniques pour gagner. Je ne les connais pas, mais après tout c’est en premier un amusement. Bon j’ai quand même parfois gagné l’objet.

38. Toujours visiter le Kinkaku-ji quand je suis à Kyoto

Le pavillon d’or, un des joyaux de Kyoto malgré le fait qu’il ait été reconstruit entièrement en 1955. Et bien à chaque fois que je suis allé à Kyoto plus de 2 jours, je l’ai visité ! Ce pavillon composé de 3 étages regroupe 3 styles d’architectures différents, 1 par étage. Mais pas de miracle, il est strictement impossible de le visiter. Le voyageur se contente donc de prendre sa photo de l’extérieur et de suivre le flot touristique. Rien à voir avec le pavillon mais c’est un des rares endroits où je mange une glace au matcha.

39. Admirer les illuminations de Noël

Quand la période de Noël s’approche, de nombreuses villes japonaises revêtent leurs habits de lumière. Pour le plaisir des yeux.

40. Faire le jeu d’énigme du Tokyo Metro Railways

Chaque année, la Tokyo Metro Railways propose un jeu d’énigmes et de découverte de la ville. Le côté ludique permet d’agrémenter la découverte de la ville et surtout de repérer des lieux bien loin des guides touristiques. Tenter l’aventure un week-end, vous ne serez comme ça pas trop seul et vous pourrez vous entraider avec d’autres joueurs.

41. Admirer le jardin Suizen-ji de Kumamoto

Ce magnifique jardin prend la symbolique de la route de Tokaido et représente les 57 étapes entre Kyoto et Tokyo. Vous pourrez ainsi voir le Mt Fuji représenté par une énorme butte de terre recouverte d’une pelouse bien verte. Ce jardin est construit selon le style tsukiyama qui inclut une reproduction du Mont Fuji.

42. Chercher les Invaders dans Tokyo

Un peu de gaming tourism : Les invaders sont des mosaïques représentant soit un invader du jeu vidéo, soit d’autres symboles. Le street artiste Invaders en a collés à Tokyo où vous pourrez encore en trouver quelques-uns. En effet c’est du street art et cela peut disparaître rapidement. Espérons que les plus emblématiques comme l’astroboy à Shibuya puissent perdurer.

43. Faire la quête des différents panneaux de prévention des travaux très kawaii

La plupart du temps, les travaux sont signalisés par de jolis petits cônes de signalisation. Vous pourrez y croiser Hello Kitty, un ours, une grenouille, un lapin.

44. Admirer les plaques d’égout

Très souvent, les plaques d’égouts des villes représentent une thématique liée à cette dernière. La sérigraphie va alors habiller les trottoirs. Art urbain par excellence, ces tableaux de rue reflètent l’importance culturelle de la ville.

45. Visiter la ville des Yokai, Sakaiminato, du mangaka Shigeru Mizuki

Amateur de manga et de frissons, la ville de Sakaiminato vous accueille avec des dizaines de statues de Yokai. Le maître Shigeru Mizuki a même son musée.

46. Aller au konbini tout simplement

Le konbini fait partie intégrante de la culture japonaise. Son évolution est souvent un reflet de la société. Ces magasins, dont la plupart sont ouverts 24h/24 et 7j/7 sont de véritables couteaux suisses de la consommation. On peut y trouver à manger, à boire, à lire, à s’habiller, à se maquiller… Chaque marque de Konbini a ses produits. D’ailleurs vous pourriez tester le fabuleux ChocoPan : une pâtisserie qui donne l’impression de ne pas être cuite, mais qui est trop bonne !!!

47. Voir le Mont Fuji depuis Owakudani

Depuis Hakone, vous pouvez prendre un train pour vous amener à Gora où vous irez prendre un téléphérique pour atterrir à Owakudani. Il est aussi possible de le faire à pied, mais c’est plus long ! Cependant, l’avantage d’être à pied est de pouvoir faire de très belles photos du Mt Fuji. À Owakudani, une très forte odeur de soufre est présente et vous pourrez goûter au très célèbre œuf noir qui vous fera gagner 7 ans de vie.

48. Dormir dans un Shukubo à Koyasan

Shukobo, c’est dormir dans un temple. Cette expérience est très souvent proposée à Koya San. Bien sûr, vous vous ferez réveiller à 5h du matin pour assister au rituel de la prière.

49. Voir le bouddha vert du temple Togan-ji à Nagoya

La recherche des bouddhas géants peut vous amener à faire des découvertes uniques. Le bouddha vert du temple de Togan-ji n’est pas visible du premier coup d’œil. Il faut vraiment entrer dans le temple et là, on l’aperçoit, ce géant vert ! L’endroit est ordinaire, mais ce bouddha l’est beaucoup moins. Entouré de statues d’éléphants, ce lieu ne vous laissera pas insensible.

50. Visiter le plus grand magasin des maquettes Gunpla à Odaiba

Le grand centre commercial Dive Center sur l’île D’Odaiba possède un des plus grands magasins de Gunpla, les maquettes des robots Gundam, du Japon. Vous devriez trouver votre modèle, cela ne fait aucun doute. Mais mieux encore, il y a une sorte de petit musée qui vous explique la fabrication des Gunpla. Un des jouets les plus vendus au Japon, une véritable manne financière pour Bandai. Difficile de ressortir du magasin sans sa maquette.

51. Aller dans les boutiques de confiseries Okashi No Machioka

Il existe des boutiques spécialisées dans la vente de bonbons ou autres gourmandises. Il y en pour tous les prix et vous pourrez même trouver des bonbons à 5 ou 10 yens. Mais attention, certains goûts peuvent surprendre ! Cela pourrait même être un challenge. Arriveriez-vous à manger tout ce qui est présenté dans ce magasin ?

52. Acheter des Gotochi

Les Gotochi sont des cartes postales que vous pourrez trouver uniquement dans les postes japonaises. Elles représentent les points forts culturels ou touristiques du département où vous vous trouvez. Et d’ailleurs, vous ne pourrez trouver les gotochi d’un département que dans les postes de ce département ! Objet de collection, c’est aussi une belle carte à envoyer.

53. Aller à Nakano et visiter le magasin Mandarake avec le Torii

Nakano est un quartier de Tokyo populaire pour son centre commercial : Nakano broadway. En effet, ce dernier est l’antre des magasins Mandarake, spécialisé dans la vente d’occasion de tout ce qui a attrait à la pop culture japonaise. Un des magasins les plus sympas de Mandarake est celui avec le Torii à l’entrée. Il va vous plonger dans un univers rétro que j’adore, surtout les Tin robot.

54. Visiter le temple Gotokuji

Vous aimez les Maneki-Neko ? Ces petites statues de chat avec une ou deux pattes levées, considérées comme porte-bonheur. La patte gauche levée pour attirer les clients et la patte droite levée pour l’argent, les deux en même temps c’est encore mieux. J’en fais la collection depuis mon premier voyage et bien sûr je me suis rendu au temple Gotokuji à Tokyo. Ce temple rend hommage à ces petites statues.

55. La petite ville de Kakunodate

Encore une pépite du Tohoku. Cette ville possède un vieux quartier de samouraï qui s’habille de couleur rouge et jaune durant l’automne. Vous pourrez visiter une maison de samouraï. Une petite faim ? une des spécialités de Kakunodate est le Oyakodon

Visiter la boutique

56. Le grand centre commercial AEON à Matsumoto

Même si vous n’avez pas la fièvre acheteuse, découvrir un centre commercial au Japon peut s’avérer intéressant. C’est notamment le cas de ces énormes complexes AEON. Celui de Matsumoto est tout récent. C’est grand, on s’y perd, on peut y manger, aller au cinéma et surtout pour le fun découvrir beaucoup de boutiques au nom français…

57. Voir un match de foot du FC TOKYO

Quoi de mieux que d’aller voir un match de foot. Ambiance garantie. Il n’y eut pas beaucoup de buts, mais l’ambiance du stade vaut bien ce déplacement.

58. Admirer le Mont Fuji depuis La Pagode Chureito à Fujiyoshida

Il y a quelques images d’Épinal sur le Japon. Celle de la pagode Chureito avec le Mont Fuji en arrière-plan doit être dans le top 3. Il est vrai que le rendu est sublime. Un vrai spot touristique.

59. Le jardin Koishikawa Kōraku-en à Tokyo

Considéré comme le jardin le plus ancien de Tokyo, le Koishikawa Kōraku-en vous permettra de vous échapper de l’urbanité de Tokyo. Un vrai plaisir durant l’automne avec des couleurs magiques, un peu moins l’été tellement les moustiques vont vous attaquer.

60. Le sanctuaire Nezu à Tokyo

Entre les quartiers de Yanaka et Ueno se cache un des plus beaux sanctuaires de Tokyo. Le Nezu-jinja saura retenir votre attention avec son bâtiment principal en style Gongen-Zukuri signifiant notamment que le Haiden, le hall de la prière est relié directement au Honden, le hall principal. La principale caractéristique de ces sanctuaires est la divinisation d’un homme ayant eu une grande importance, notamment les shoguns. Ce style emprunte aussi des aspects de l’architecture Momoyama avec des ornements hauts en couleur. Vous trouverez aussi un sanctuaire dédié à Inari avec un couloir de Torii.

61. Osaka et son quartier de Shinsekai avec la tour Tsutenkaku

Ce quartier est assez unique. Mal réputé il y a quelques dizaines d’années, les touristes l’ont envahi et c’est maintenant un des meilleurs endroits pour manger une des spécialités d’Osaka, les Kushikatsu. Mais c’est surtout la tour qui fascine. Son aspect donne l’impression qu’elle est sortie d’un film de science-fiction. Construite en 1955 elle possède une statue de Billiken, un dieu porte-bonheur. Bref, vous voilà dans un autre univers.

62. Boire du saké à Akita

Quoi de mieux que d’expérimenter le saké à Akita. À l’instar d’autres régions plus connues pour le saké comme Hiroshima ou Tottori, Akita propose de sacrés bons sakés. Certains bars vous présentent des menus découverte avec plusieurs types de saké. Une expérience enivrante

63. Trouver un distributeur de boissons automatique (très facile), mais avec une rangée de Dr Pepper ! (plutôt rare)

Les distributeurs automatiques, les Jidōhanbaiki, sont monnaie courante au Japon. Les plus populaires, ceux délivrant des boissons, sont présents partout. Mais il peut arriver d’en croiser des spéciaux comme celui à Matsue ne proposant que du Dr Pepper.

64. Les formules à volonté de Shabu-shabu

Certains restaurants proposent des formules All-you-can-eat (and drink). Si vous avez décidé d’y aller un soir, première recommandation, manger léger le midi. Ces formules sont intéressantes, car vous pouvez profiter de plusieurs types de viande et goûter à un peu de tout. Le service fait attention au gâchis et c’est une bonne chose. Le prix étant unique selon la formule pas de soucis pour l’addition.

65. Les shotengai

Une shotengai est une galerie marchande couverte. Chaque ville, voire chaque village en possède au moins une. Composée de magasins en tout genre et de restaurants, vous pourrez y déambuler en toute tranquillité. Une des plus traditionnelles est le Nishiki market à Kyoto

66. Village folklorique de Hida Minzoku Mura à Takayama

Takayama est une ville située dans les Alpes japonaises. Très touristique, une reconstitution d’un ancien village a été réalisée en 1971. Composé d’une trentaine de bâtiments, cela permet de découvrir un Japon d’un autre âge. La plupart des bâtiments sont dans le style Gassho-zukuri. La forme des toits est extrêmement pentue afin notamment d’éviter l’empilement de neige.

67. La neige à Narai-Juku

Sur la route de Nakasendo, voie permettant de relier Kyoto à Tokyo durant l’époque Edo, se trouve la ville étape de Narai-juku. Ce village est un des mieux entretenus et vous permettra de remonter le temps. À noter, la spécialité le Toji-soba, semblable au shabu shabu, mais avec des soba. Alors quand de manière inattendue, la neige s’invite dans votre visite, cela donne des images formidables.

68. Le Mont Haguro à Tsuruoka

Les pèlerinages sont très populaires au Japon. Mais certains sont un peu plus difficiles car ils s’appuient sur l’effort physique. Il s’agit notamment du culte Shugendo qui place l’endurance physique au cœur de la méditation. L’accomplissement de l’effort physique pour atteindre le lieu de culte est à l’origine de la transcendance du pèlerin. L’effort est nettement amoindri par la beauté du sentier et les rangées de cèdres plusieurs fois centenaire que vous allez emprunter.

69. Le temple Sazaedo à Aizy Wakamatsu et sa forme hélicoïdale

Quand vous arrivez devant ce temple, vous penchez la tête ! On y monte et on y descend sans jamais se rencontrer. Le temple Sazaedo est unique en son genre.

70. La pagode Seiganto-ji et la cascade Nachi No Taki

Sur la péninsule de Kii se trouve une partie du Kumano kodo, notamment sa fin quand vous arrivez dans la ville de Shingu. Ce pèlerinage est un des endroits touristiques qui a le vent en poupe ces dernières années. La photo de la Pagode Seiganto-ji devant la cascade commence à sérieusement concurrencer les autres images phares du Japon. Et pour cause, les endroits sont magnifiques avec des sentiers bordés de cèdres, des temples et des sanctuaires où bouddhisme et shintoïsme sont bien présents.

71. Le torii flottant du sanctuaire Shiharige-jinja

Tout le monde connaît le grand Torii de Miyajima, mais il en existe un, certes plus petit, mais tout aussi impressionnant sur le lac Biwa. Pour y aller, train + vélo est un bon combo. L’endroit est spécial, car les rives du lac et le sanctuaire sont séparés par une route avec une certaine affluence. Faites bien attention.

72. Le temple Chome-ji à Omihachiman

Les rives du lac Biwa possèdent des lieux magnifiques. Le temple Chomeji en fait partie. Après une belle montée avec des marches plutôt difficiles, le lieu avec sa pagode et son grand hall donne une présence spirituelle très forte. Ce temple fait partie du pèlerinage de Saigoku Kannon. Sur les 33 temples, c’est le numéro 31.

73. Le temple Tōshōdai-ji à Nara

Nara est très connue pour son grand Bouddha de bois du temple Todai-ji mais de l’autre côté de la ville se trouve aussi quelques temples qui méritent toute notre attention. Le bâtiment principal en impose et il y a un petit jardin de mousse. Un temple très agréable à visiter.

74. Aller au musée Hokusai et voir une des reproductions de la grande vague

La grande vague de Kanagawa est sans doute une des œuvres les plus connues d’un artiste japonais dans le monde. Cette Ukiyo-e date de 1830 et a été imprimée environ 5000 fois entre 1830 et 1833, mais il n’y a pas eu de numéro d’impression. Il en reste peu maintenant et nous pouvons en découvrir une dans le musée consacré à l’artiste Hokusai à Tokyo.

75. Le grand passage piétons de Shibuya

Prenez la sortie nord (ou la sortie Hachiko) en descendant à Shibuya station et vous voilà dans un monde de lumières artificielles. Devant vous, un des endroits emblématiques du Japon quand il s’agit de parler de sa modernité. Quelques pas et vous êtes devant le plus grand passage piétons au monde. On dit qu’aux heures de pointes, il peut avoir jusqu’à 2500 personnes qui traversent en même temps sans jamais se percuter. Un exploit.

76. L’observatoire du building Abeno Harukas d’Osaka

Observer la ville d’en haut est toujours fascinant. L’étendue de la ville vous apparaît et vous commencez à chercher des endroits que vous connaissez. L’observatoire de l’Abeno Harukas donne une bonne représentation de ce que devrait être un observatoire. De larges vitres avec des explications sérigraphiées dessus vous permettent de mieux repérer les différents endroits d’Osaka. Il y a même une énorme mascotte.

77. L’autorail entre Kochi et Uwajima

Le shinkansen c’est formidable. À presque 300 km/h il vous transporte à l’autre bout du Japon. Mais il existe aussi des trains bien moins rapides avec une seule voiture : les autorails. Vous aurez bien le temps d’admirer les paysages, voire même de vous endormir grâce au balancement du train.

78. La magie Sakura

Ah les cerisiers en fleurs, la voici l’éternelle image du Japon. Oui c’est beau, oui c’est éphémère, oui c’est tout juste magique. L’Hanami qui consiste à admirer les fleurs amène le voyageur dans un autre monde, celui de la contemplation. Le Japon possède de nombreux spots. Certains sont très touristiques d’autres un peu moins. Quoi qu’il arrive, prenez le temps d’admirer les sakura, de voir les pétales s’envoler et même parfois d’observer les cours d’eau tapissés de pétales. Très souvent, les jardins des châteaux japonais sont de véritables odes aux sakura.

79. Le temple Sanjūsangen-dō et ses statues

J’étais allé plusieurs fois à Kyoto avant de visiter ce temple. Quel dommage. Photos interdites, mais l’intérieur et ses centaines de statues de Bouddha est tout juste incroyable. L’odeur du bois, l’obscurité, les regards des statues… C’est d’ailleurs un des plus grands bâtiments en longueur au monde en bois avec ses 118,22 mètres. Bref tout y est pour faire de cet endroit un must do de Kyoto.

80. Le grand Bouddha de Kamakura

Le Daibutsu, grand Bouddha, de Kamakura est tout juste impressionnant. Passer la porte du temple, on tombe directement sur la statue. Située dans le temple Kotoku-in, la statue en bronze attire plus de 2 millions de touristes par an. La statue sans son socle mesure 11,312 mètres, il faut être précis. Sa construction date de 1252, mais a été détruite plusieurs fois. Sa réparation a alors été réalisée durant l’ère Edo.

81. La vue sur Tokyo depuis Bunkyo Civic center

Tokyo possède de nombreux observatoires, mais certains un peu cachés peuvent vous donner une vision très différente. C’est le cas de celui au Bunkyo Civic center. Entrez dans le hall de la mairie et dirigez-vous vers l’ascenseur. Attention l’observatoire n’est pas au dernier étage. Une fois arrivés, vous aurez tout loisir de voir la Tokyo Sky Tree et surtout le quartier de Shinjuku avec en fond le Mont Fuji.

82. Le Musée Showa-Kan à Takayama

L’ère showa va de 1926 à 1989 et ce musée retrace les objets utilisés durant ces années. Beaucoup de choses mais certaines vitrines sont captivantes. Un musée instructif avec par exemple la reconstitution d’une salle de classe. Peut-être qu’un nouveau va ouvrir avec les objets de l’ère Heisei ?

83. La rue Tsuboya Yachimun à Naha

Naha possède une rue où vous pourrez trouver de nombreux marchands de poteries. Mais au-delà de l’aspect commercial c’est une rue très typique de Naha avec des toits où vous pourrez voir des Shisa, les lions gardiens de la ville.

84. La vallée Todoroki à Tokyo

Tokyo possède une vallée verdoyante ! Si si, elle s’appelle Todoroki. Certes la randonnée est assez courte, mais c’est plutôt sympa de plonger dans cette verdure au cœur de la ville.

85. L’architecture de Tadao Ando

Les architectes japonais sont connus dans le monde entier et leurs savoirs recherchés. Un des plus célèbres est Tadao Ando. Originaire d’Osaka il a réalisé quelques œuvres dont le « fine garden arts » de Kyoto.

86. Trois villages anciens de style Gassho-zukuri

Les alpes Japonaises vous permettent de découvrir des villages typiques avec leurs maisons en style Gassho-zukuri. Ce style d’architecture impose des toits très pentus pour que la neige ne tienne pas et donne une image en forme de prière des mains. Ces maisons appelées Minka ont leurs toits en chaume. 3 villages sont à découvrir : Shirakawa-Gō est le plus connu avec notamment la photo vue de la colline du village, Suganuma et Ainokura. Ces deux derniers villages font partie de la région de Gokayama

87. Les couleurs de l’automne au parc du château Morioka

Les parcs des châteaux sont décidément bien intéressants. Même si ce ne sont plus que des ruines qui restent au château de Morioka, le parc se voit revêtir un manteau rouge or à l’automne fort bien agréable à voir.

88. Les grandes roues des grandes villes

Un moment de calme dans sa petite cabine à admirer le paysage aux alentours. Voilà ce que proposent ces grandes roues. Du Tokyo Dome à celle d’Odaiba en passant par la roue du port d’Osaka, voilà une courte parenthèse dans un voyage, mais c’est tellement bien.

89. Une chambre d’hôtel de type Ryokan dans une toute petite ville

Voyager c’est aussi se reposer et trouver des logements agréables pour la nuit. Sur la route Kiso, une des parties de la route Nakasendo, se trouve la petite ville de Kiso Fukushima. Elle propose un ryokan donnant sur Kiso gawa, le fleuve qui longe la route. L’avantage des ryokans dans ce genre de ville est la grandeur de la pièce pour un prix tout à faire correct.

90. Le temple Tenryū-ji et son formidable jardin avec l’étang

Du côté d’Arashiyama à Kyoto, vous découvrirez certes une bambouseraie, mais aussi le temple Tenryu-ji avec son étang de contemplation. Un spot unique pour vous arrêter quelques dizaines de minutes et profiter du paysage… en espérant qu’il n’y ait pas trop de monde.

91. Le jardin Shukkei-en à Hiroshima

Pas très loin de la gare de Hiroshima se trouve un jardin très séduisant. Le Shukkei-en a la particularité de reproduire des paysages en miniature. Complètement détruit lors du bombardement de 1945, il fut reconstruit à l’identique en 1951. Sa visite se fait de façon circulaire permettant d’observer toutes les différentes parties du jardin.

92. Le Inuyama Matsuri et ses chars avec des centaines de lanternes

Le festival d’Inuyama a lieu en pleine période des sakura ce qui le rend d’autant plus magique. Ses chars ou plutôt flotteurs, car ils sont portés par l’Homme. Chaque char possède une ou plusieurs marionnettes, karakuri, à son sommet. Quand la nuit vient, chaque char s’illumine de ses 365 chochin, les lanternes. Un spectacle unique surtout quand il faut faire prendre un virage au char.

93. Prendre un repas à Yoshinoya

Il y a de nombreux fast foods au Japon. Des classiques occidentaux, mais aussi des spécifiques au Japon. Parmi les chaînes, Yoshinoya est ma préférée. Le plat roi est le gyūdon, bol de riz avec des lamelles de viandes, mais de temps en temps il y a des menus spéciaux avec devinez quoi : un shabu shabu. Et bien pour le prix, environ 600 yens, c’est un pur régal.

94. Avoir un carnet Goshuin-cho, preuve de visite des temples et sanctuaires

Voyager au Japon passe par la visite de nombreux temples ou sanctuaires. Alors quoi de mieux que de garder une trace de vos passages ? Le Goshuin-cho est là pour ça. Chaque temple pourra vous y apposer sa calligraphie en portant un sceau preuve de votre visite. Vous pourrez acheter votre Goshuin dans n’importe quel temple ou sanctuaire. Vous l’avez oublié ? Ce n’est pas grave vous pouvez toujours demander la calligraphie sur une feuille volante que vous pourrez rajouter à votre carnet.

95. Voir la plus grande Shimenawa du Japon au sanctuaire Izumo-Taisha

C’est sur le bâtiment Kaguraden que vous pourrez trouver la plus grande Shimenawa du Japon. Sur 13 mètres de large et pesant presque 5 tonnes, elle permet de délimiter un espace divin et empêche toute impureté à y entrer. Le grand sanctuaire d’Izumo est l’un des plus importants au Japon et chaque année, les Kamis, divinités japonaises, viennent à Izumo. On dit qu’elles arrivent par la plage sacrée « Inasa no hama » et la porte d’entrée serait un petit rocher posé sur le sable.

96. Visiter une maison de samouraï à Matsue

Mais comment vivaient les samouraïs ? Réponse facile avec les nombreuses maisons de samouraï reconstituées en musée. Il y en a un peu partout mais j’ai adoré celle se trouvant à Matsue. Elle s’appelle Buke yashiki et se situe dans la rue Shiomi Nawate très prisée par les japonais.

97. Le quartier de Higashiyama à Kyoto

Un des parcours classiques de Kyoto est de commencer par le temple Kiyomizu dera puis de redescendre vers le centre-ville en direction du quartier de Gion. Pour cela, vous allez passer par les petites rues de Higashiyama. Fortement sollicitées durant la journée, attendez la fermeture des temples et vous pourrez goûter aux joies de faire des photos sans INV, Individu Non Voulu.

98. La vue sur le rainbow bridge depuis Odaiba

Depuis Odaiba, la vue sur le Rainbow Bridge avec en arrière-plan la tour de Tokyo donne une bonne image de la skyline de la capitale.

99. Acheter des Omikuji, ces bonnes fortunes

Quiconque va dans un temple ou un sanctuaire peut s’acheter une omikuji, divination permettant de savoir si on va être chanceux ou pas. Pas de soucis si vous tirez une divination mauvaise, vous l’accrocher aux fils à côté et hop, la malchance s’envole.

100. La ville D’Otsu en vélo électrique et le sanctuaire Omi-jingu et le temple

Otsu est une ville située à 15 minutes de train de Kyoto. Un bon plan pour qui veut dormir pour moins cher, mais c’est aussi une ville très intéressante pour ses temples et sanctuaires. Arrivés à la gare, vous pouvez louer des vélos (même des électriques maintenant) et hop tout droit direction le sanctuaire Omi-jingu. Ce sanctuaire est très récent (1940). Dédié à l’empereur Tenji il est aussi celui spécialisé dans le jeu de cartes Karuta. Le Karuta se base sur les poèmes Hyakunin isshu ( cent poèmes de cent auteurs) où le but est de retrouver la deuxième partie d’un poème sur une des cartes dont un orateur aura dit à voix haute la première partie. Et le lien avec l’empereur Tenji ? Et bien c’est lui qui a composé le premier poème Hyakunin isshu.

Mon top 100 des itinérances est fini. J’espère que cela vous a plu et vous a peut-être donné des idées de lieux à visiter.

Si vous aimez ces listes Top 100, je vous conseille vivement :
L’ouvrage des 100 vues de l’ère Heisei de Julien Giry et Aurélie Roperch
L’article de En passant par le Japon qui m’a bien motivé pour faire ma liste.

Vous en voulez encore ! Alors n’hésitez pas à visionner ma playlist vidéo sur le Japon