Le château d’Uwajima

Le château d’Uwajima

Un château dans la jungle de Shikoku

Uwajima, agréable bourgade se trouvant sur l’ile de Shikoku abrite un des 12 châteaux encore originaux. Ces 12 châteaux possédant encore leur structure intérieure en bois dégagent tous une ambiance chargée d’histoire. Mais celui d’Uwajima est un peu spécial. Son donjon est l’un des plus petits pour un château japonais, mais son charme vient de son emplacement, situé en haut d’une petite colline, à 76 m d’altitude plus exactement, et recouverte d’une luxuriante végétation.

Pierres moussues, fougères, la montée vers le donjon se fait au cœur d’une véritable petite jungle. Normal, Uwajima et son château sont tout au sud de l’ile de Shikoku, la plus petites des iles du Japon. Sans compter qu’aujourd’hui tout le parc est une réserve végétale.

En arrivant dans la seconde enceinte, la baie se dévoile enfin. Quelque part à l’horizon se trouve l’île de Kyushu ! Mais pour le moment direction le donjon.

Partons à sa découverte.

Il existe 2 moyens de monter jusqu’au donjon : par le nord ou par le sud. Si vous empruntez la porte nord, vous passerez par une des plus anciennes portes de type Yakuimon (toit avec un couronnement de forme triangulaire, appelé gable). La porte Noboritachimon construite avant 1615 faisait plus de 35 mètres. La porte actuelle ne mesure que 15 m.

Une fois cette porte passée, le chemin nous amène dans une forêt très riche où les nombreux murs d’enceinte sont recouverts de mousse. Le parc du château serait composé de plus de 400 espèces de plantes. Cela donne une ambiance unique que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Une fois cette végétation passée, le donjon commence à apparaître. Encore quelques marches et c’est un parterre de cerisiers qui accueille le visiteur. Lors des sakura, même sous un ciel gris, l’image est sublime.

Un donjon japonais hors du commun

L’architecture est simple et élégante. De petits frontons aux toits à pignon encadrent les fenêtres. Ils jouent de leurs courbes et donnent à l’ensemble la légèreté de l’oiseau prenant son envol.

Passé la porte nous voilà plongés dans un univers de bois. C’est d’abord une maquette de la charpente qui nous accueille. Puis nous découvrons les étages, leurs parquets, leurs panneaux coulissants, et sous les fenêtres, les racks d’armes occupés aujourd’hui par de simples bambous.

Enfin le donjon. Il est classé comme un château de colline, les Hirayamashiro. Le donjon et ses 3 étages ont une hauteur de 15,3 mètres avec un socle de fondation de 4 mètres. La façade de la porte d’entrée a une particularité intéressante. Elle est légèrement décalée pour permettre à la fenêtre d’avoir un angle de tir adéquat.

L’intérieur en bois est splendide. Au 2ème étage une grande salle qui servait de réception pour le Daymio (le seigneur local). L’ensemble central était recouvert de tatami. La disposition du parquet est aussi mise de façon à ne pas glisser quand on court parallèlement aux fenêtres. Enfin, il est possible d’enlever les barreaux aux fenêtres pour mieux viser.

Un peu d’histoire

Il fut construit en 1595 par Todo Takatora suite à un lègue de la part de Toyotomi Hideyoshi. Cependant, durant l’époque Edo, le château a appartenu à la famille Date. La construction du donjon s’est terminée en 1671 Le château est surnommé le château aux 100 000 pierres. Le château d’Uwajima possède d’autres appellations et la plus courante est Tsurushima-jo.

Découvrez le en vidéo 


Related Posts

Le château de Matsumoto

Le château de Matsumoto

Le château à visiter au Japon Il faut 3 petites heures de train pour rallier Matsumoto depuis Tokyo. Avec si le temps est clair la possibilité d’apercevoir le sommet du mont Fuji en court de route. Et finalement nous voilà au pied des Alpes japonaises. […]

Le château de Matsuyama

Le château de Matsuyama

Un château parfait Maysuyama est une des grandes villes de l’île de Shikoku. Au climat doux, elle possède un des châteaux les mieux rénovés. Construit sur une petite colline verdoyante en plein milieu de la ville, le château de Matsuyama a gardé ses structures intérieures […]