Une balade au Japon été 2018 – épisode 5 : Des pentes du Mont Fuji aux Torii du sanctuaire Nezu

Une balade au Japon été 2018 – épisode 5 : Des pentes du Mont Fuji aux Torii du sanctuaire Nezu

Le voyage touche bientôt à sa fin. Le moment temps attendu de l’ascension du Mont Fuji se profile, comme la pente qui nous attend.

Jeudi 16 août et vendredi 17 août

Dépassement

Il est temps de repartir vers la capitale, mais avant nous allons faire un p’tit stop au Mont Fuji pour le gravir. C’était un des buts de ce voyage. Le Mont Fuji peut se monter sans trop de problèmes durant l’été. Même si les pentes du volcan sont accessibles tout le temps, les infrastructures et la surveillance ne sont présentes que durant les mois de juillet à septembre.

Après avoir commandé le taxi pour la gare de Shingu à 8h30, ce dernier est déjà là 10 minutes avant l’heure. Cela tombe bien nous sommes en avance. Nous reprenons le train jusqu’à Nagoya et nous longeons un peu la mer japonaise. Ces voyages en train sont vraiment reposants et le paysage japonais qui défile sous nos yeux nous plonge dans une certaine mélancolie. Ces paysages ne seront bientôt plus que souvenirs.

Voyager en train au Japon est une expérience très différente des voyages que j’ai l’habitude de faire en France. Plus calme, plus confortable, le voyageur est bercé par les rails.

Soyons vigilants, car il ne faudrait pas rater la station. La première station est chose aisée puisqu’il s’agit du terminus à Nagoya. Mais la destination du jour est Odawara. Arrivé à Nagoya on achète des Ekiben (bento que l’on mange dans les trains).

Nous sommes de retour sur la ligne Shinkansen du Tokaido. Nous revoila en terre connue. Dès notre arrivée dans la petite ville d’Odawara, nous prenons possession de notre voiture. Louer via internet et le site Nissan, une voiture de type cube nous attend.

Les Keijidōsha

Au Japon, il existe des petites voitures souvent en forme de cube. On les remarque grâce à leurs plaques jaunes. Il s’agit de voiture coûtant moins cher à l’achat et bénéficiant d’avantages fiscaux ainsi qu’un coût d’assurance moins élevé. Appelé aussi Kei cars,  des règles très strictes sont soumises à ces voitures : une longueur de 3,4 m et une largeur de 1,48 m. Pour la cylindré pas plus de 64 chevaux et pour le nombre de personnes 4 maximum. Pourtant, ces voitures ont un succès très fort au Japon. Elles représentent entre 35% et 40% des ventes annuelles.

 

Direction les pentes du Mont Fuji. La montée sera celle via le trail de Gotemba. Mais avant, nous nous arrêtons à un combini pour faire le plein de nourriture et d’eau. Arrivé vers les 18h sous une pluie sassez forte, nous voilà partis pour une nouvelle aventure

Notre article sur cette ascension unique

Mont Fuji, un sommet et des cendres

article_ep517082018-IMG_9727
article_ep5__mtFuji16082018-IMG_9659
article_ep5__mtFuji17082018-DSC01552
article_ep517082018-DSC01536

Vous revoilà pour la suite de l’article.

Retour à Odawara et dépose de la voiture. Ayant un timing ajusté, nous ne payons finalement qu’une seule journée de location. Pas de shinkansen pour se rendre à Tokyo, nous allons prendre le train local. Nous voyons Yokohama depuis le train, mais avec une certaine fatigue. Passer une nuit blanche, c’est bien quand on a 20 ans, mais avec plus de 20 ans de plus au compteur, ça se fait bien sentir.

Fatigués nous arrivons à notre nouvel hôtel dans le même quartier que le précédent. Il s’agit de l’hôtel Musbee. Hôtel neuf,  nous sommes un peu déçus de la prestation par rapport au prix même si dans la chambre il y a de quoi faire une lessive. C’est ce que s’empresse de faire Julien. La petite sieste réparatrice est la bienvenue et nous décidons d’aller dans le quartier d’Azabu Juban pour aller dîner. Petit saut par l’observatoire du World Trade Center. Même si ce dernier est payant, il permet d’avoir une vision sympa sur le quartier de la gare de Tokyo et surtout d’avoir un des plus beaux point de vue sur la tour de Tokyo.

Ce soir, ce sera Okonomiyaki. C’est un restaurant que Julien connaît déjà et nous voilà installés face à la cuisine après une marche de 1/2 heure. Nous parlons un peu du Japon avec un Australien, mais les quelques bières que nous buvont ont un effet, certes rafraîchissant, mais surtout nous endorme complètement. Il est l’heure d’aller profiter d’une nuit complète.

article_ep517082018-IMG_9816
article_ep517082018-IMG_9835
article_ep5__sel_cv2019__tokyo_tower17082018-IMG_9831

Samedi 18 août

La dernière journée

Pour ce dernier jour, nous décidons de partir visite le quartier de Yanaka. C’est un endroit qui commence à devenir populaire et permet de retrouver un Tokyo plutôt tranquille sans l’agitation des grands quartiers. Il se situe à quelques pas de Ueno. Qui dit dernier jour, dit achat de souvenirs, nous nous lançons dans l’achat de quelques bricoles parmi les nombreuses boutiques de la rue marchande principale. Romain s’offre la spécialité frite du coin, menshi katsu, de la viande recouverte d’une chapelure.

Nous croisons des Françaises perdues. Nous les aidons à retrouver leur chemin et par la même occasion nous faisons connaissance d’un organisme de voyage un peu particulier puisqu’il s’agit de proposer des voyages entre amis. Si vous voulez découvrir le concept, c’est par ici. Nous déambulons dans les petites rues bien sympathiques du quartier et nous découvrons quelques temples avec de belles statues, notamment celle du temple Zensho-en avec une imposante statue de Bouddha. Le temple Daien-ji est aussi à visité avec ces deux autels cote à côté.

article_ep518082018-IMG_9871
article_ep518082018-IMG_9891
article_ep518082018-IMG_9863
article_ep518082018-IMG_9878

C’est une journée sous le signe des rencontres. Voyager c’est découvrir une culture, des lieux, mais aussi d’autres voyageurs dont nous pouvons partager nos expériences. Nous retrouvons une voyageuse turque rencontrée lors de la visite du temple Nachi. Nous déjeunons avec elle dans un café très sympa en plein cœur de Yanaka, le CIBI Tokyo. Nous discutons de multiples sujets tout en visitant remontant vers Ueno, nous passons par le sanctuaire Nezu avec son splendide Honden, bâtiment principal. Son allée de Torii est splendide et le petit sanctuaire dédié à Inari est une bonne occasion pour demander réussite dans nos différents projets. Nous passons tous les 3 un très bon moment, mais malheureusement, il est temps de nous quitter.

 

Après la tradition, la modernité (oui c’est cliché). Direction Akihabara, le paradis des otakus. Entre  magasins d’électronique, maid bars, magasins sur plusieurs niveaux proposant tout ce que peut rêver un fan de pop culture japonaise la différence est saisissante. Romain étant un peu geek s’achète une nouvelle brosse à dents chez Bic Camera.

Akihabara

Connu et reconnu comme étant un des quartiers phare de la pop culture au Japon, Akihabara propose un plongeon direct dans le monde otaku. Le village électronique et ses petits magasins sont moins présents qu’avant, mais vous trouverez toujours des bons tarifs pour des cartes mémoires. Les immenses buildings des grandes enseignes ont maintenant la maîtrise du quartier et visiter le gigantesque Yodobashi camera est assez extraordinaire. Ouvert en 2005, ce complexe gigantesque est l’un des plus grands magasins de la marque. Si vous cherchez une restauration rapide, le dernier étage est entièrement dédié à la restauration. Quant à l’univers Otaku lié à l’anime ou manga, les nombreux magasins devraient sans doute vous donner satisfaction.

Nous en profitons pour manger une crêpe à la façon japonaise. Ces magasins très populaires il y a quelques années sont un peu en baisse de fréquentation, mais cela fait toujours autant plaisir de s’empiffrer d‘une chantilly entièrement industrielle. Il est temps de finir les derniers cadeaux. Ginza sera notre destination et plus précisément le grand magasin Tokyu Hands. Mais nous ne trouvons rien. Sans doute sommes-nous saturés de shopping.

Mais dans un dernier élan de shopping, nous décidons d’aller à un 100 yens shop. Situé dans un quartier résidentiel, impossible de le trouver.

Nous devons nous dépêcher, car nous avons rendez-vous avec notre amie japonaise à 18h45. Nous la retrouvons à la gare et nous allons passer notre dernière soirée dans un izakaya. Nous retrouvons une de ses amies et nous honorons avec faste ce dernier repas en terre nippone. Rappelez vous, cette amie nous avait fait le coup du ‘je vais aux toilettes, mais en faite c’est moi qui va payer l’addition ». On ne nous la fait pas deux fois et Romain discrètement s’éclipse et va payer l’addition. Well done. Mutsumi nous offre des cadeaux.

article_ep518082018-IMG_9908
article_ep518082018-IMG_9910
article_ep518082018-IMG_9933
article_ep518082018-IMG_9943

Dimanche 19 août

That’s the end

Départ pour l’aéroport d’Haneda. Notre hôtel n’étant pas très loin du train, nous mettons 20 minutes et nous arrivons avec une certaine avance pour notre avion. C’est l’occasion de faire quelques derniers achats, thé vert et bouteille de vin rouge japonais pour Julien, alors que Romain, qui avait décidé d’arrêter de fumer prend clopes et Whisky. Notre avion est à 14h, retour en France.

Le Japon reste une destination particulière. Attachante et diversifiant, c’est une vraie coupure dans le quotidien. Certes, un voyage qui reste cher, mais on ne peut y avoir que de l’enthousiasme. Romain a été conquis par ce pays, quant à Julien, il prépare déjà son prochain (long) voyage avec pas mal de surprise et de partage pour la communauté autour de la Balade du Sakura.

Finissons avec la vidéo du voyage 🙂 Enjoy !