10 lieux sympas à visiter à Tokyo

10 lieux sympas à visiter à Tokyo

Tokyo, ville préfecture, capitale du Japon. La plus grande mégalopole au monde. Plus de 13 millions d’habitants. Bref, de quoi faire tourner la tête et pourtant, Tokyo reste une ville facile d’accès. Comme toutes les grandes métropoles, Tokyo se conjugue au pluriel avec ses différents quartiers. Connaitre Tokyo en tant que voyageur n’est pas chose aisée, mais néanmoins, mes nombreux voyages au pays du soleil levant m’ont permis de mieux connaitre certains quartiers ou endroits. J’aime aussi marcher sans trop savoir où aller et découvrir un parc, ou un sanctuaire …

Voici 10 endroits sympas où vous pourrez apprécier les différentes singularités de la ville de Tokyo.

#1 Koenji, un quartier un peu à l’écart avec un sanctuaire de la météo

Comme souvent au Japon, il y a plusieurs sorties dans les gares. Si vous prenez la sortie Nord, vous allez déboucher sur une grande place et non loin d’une allée commerçante. Allez-y et vous pourrez y découvrir certains magasins dont notamment un magasin de confiserie. Attention les bonbons les moins chers peuvent avoir des goûts bien particuliers.

Sinon vous prenez l’autre sortie, la Sud, vous pourrez partir à la découverte du sanctuaire de la météo utilisé notamment pour le film d’animation “Les Enfants du Temps” de Makoto Shinkai. Il est juste à côté de la gare et vous pourrez faire connaissance avec des Teru teru bozu, de petites poupées en papier ressemblant à des fantômes qu’on accroche les jours de pluie en priant qu’elles apportent le beau temps. Il est aussi possible d’écrire votre vœu sur une ema, les plaquettes en bois votives, en forme de Geta, le soulier traditionnel japonais. Pourquoi ? Parce qu’il parait qu’à une certaine époque on pouvait prédire la météo en lançant sa geta et suivant comment elle atterrissait (sur le côté, renversée…) on connaissait la prévision !

#2 Shinagawa et sa rue des ramen

Sortez de la station de Shinagawa en prenant la sortie Takanawa puis continuez sur le trottoir à votre gauche. Vous longez la gare et là un petit escalier va vous entraîner un peu en dessous de la voie ferrée pour découvrir une rue dédiée aux ramen. Plusieurs restaurants de ramen vous attendent. Souvent vous passez la commande via une machine permettant de récupérer un coupon avec votre commande.

#3 Bunkyo Civic center et sa vue sur le Mont Fuji

Voir le Mont Fuji est un des challenges des voyageurs une fois au Japon. A Tokyo, cela est possible, enfin quand la météo le permet. Il existe plusieurs observatoires gratuits, mais celui de la mairie de l’arrondissement de Bunkyo est sans doute le plus original et surtout celui avec une vue assez incroyable sur le Mont Fuji… quand ce dernier veut bien se dévoiler.

#4 Le temple avec une statue sans visage

Des temples, il y en a quantité à Tokyo. Mais le temple Kuhon-in est original, car il dispose d’un lieu de prière dédié à un moine sans visage en train de manger des Soba. C’est le Soba-ji. Jizoson. L’histoire voudrait qu’un moine aimant bien les soba eût une manière un peu particulière de remercier le restaurateur qui lui proposait le plat. Un jour le restaurateur intrigué par ce moine le suivit et au moment où le moine arriva devant le temple Seiganji, il disparut.

De retour chez lui, le restaurateur eu une nuit agitée car il rêva du moine. Ce dernier lui annonça que sa famille serait protégée de la peste en remerciement des repas. Le restaurateur continua à proposer les soba et en 1837 une épidémie de peste toucha la ville d’Edo et… devinez-quoi, la famille du restaurateur fut épargnée.

#5 Le sanctuaire Nezu proche de Ueno et du quartier de Yanaka

Le sanctuaire Nezu est sans doute l’un des sanctuaires les plus beaux de Tokyo et pourtant il est peu visité. Il y a aussi un sanctuaire dédié à Inari avec un joli couloir de Torii. En tout cas, il s’agit d’un des plus anciens bâtiments culturels à Tokyo. Il a traversé les bombardements de la IIe guerre mondiale sans être détruit.

Outre le fait qu’il soit ancien, c’est aussi son architecture qui est à voir. Datant de l’ère Edo, sa construction daterait de 1706, il reprend les grandes lignes colorées que l’on trouve notamment dans les mausolées “Tosho-gu » dédiés à Tokugawa. Le plus célèbre étant celui de Nikko, mais n’oublions pas celui de Ueno tout près du sanctuaire Nezu. Le sanctuaire propose une architecture dite gongen-zukuri. Le bâtiment principal (le honden) est rattaché au bâtiment de culte (le haiden) et sont reliés par un même toit.

#6 Flâner à Ikebukuro et visiter le jardin de Mejiro

Ikebukuro est surtout réputé pour ses izakaya, son quartier chaud et sa rue dédiée aux geeks féminines, mais si on s’échappe un peu des grandes rues passantes on peut tomber sur le très joli jardin de Mejiro. Même si l’on se promène assez rapidement, on peut y rester au calme pour admirer les pins revêtus de leur protection Yuki-tsuri pour éviter le poids de la neige sur les branches. Ah et une dernière chose, ce jardin est gratuit.

Pas très loin du jardin, vous pourrez visiter le sanctuaire Takeyoshi Inari avec une petite allée de Torii et le temple Zoshigaya Kishimojindo. On vient prier la déesse Kishimojin à ce temple pour avoir un accouchement facile. On y vient aussi pour la réussite scolaire et la bonne fortune.

SEL_10_coins_sympa_à_tokyo_DSC08802
SEL_10_coins_sympa_à_tokyo_DSC08791

#7 Quartier de Oji avec le parc Asukayama et le jardin Kyu Furukawa

Ce quartier propose un grand parc avec de nombreux sakura. Un endroit idéal pour faire l’Hanami. Si l’on continue de marcher un peu dans le quartier on peut visiter le jardin Kuy Furukawa. Il possède un jardin occidental en terrasse et une belle maison de type européenne. Un peu plus bas, on trouve le jardin japonais avec de très belles lanternes en pierre.

SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo_IMG_3473
SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo_IMG_3453
SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo__japaninamug__Kyu-Furukawa_jardin__tokyo_DSC01170

#8 Le temple Sengaku-ji et l’histoire des 47 ronin

S’il y a bien un temple possédant un des cimetières les plus connus c’est celui de Sengakuji. En effet, c’est ici que sont enterrés les 47 ronin et leur seigneur. Construit en 1612 à côté du château d’Edo sous l’ordre de Ieyasu Tokugawa, le temple a brulé 30 ans plus tard et fut reconstruit à l’emplacement actuel.

Mais ce temple est surtout connu pour être la dernière demeure des 47 ronin. Mais rappelons brièvement l’histoire de ce qui est sans doute la plus célèbre histoire de vengeance de Samouraï.

L’histoire se passe entre 1701 et 1703, en pleine époque Edo. Le daimyo Asano Naganori du fief d’Ako fut appelé à la cour du shogunat Tokugawa. Le conseiller officiel dédié aux cérémonies, Kira Yoshinaka de la cour du shogunat n’arriva pas à corrompre Asana. Une forte rivalité se créa entre les deux hommes.

Kira s’arrangea pour provoquer la colère d’Asano lors d’une entrevue. Ce dernier sortit une lame pour tuer Kira. Kira fut touché, mais ne mourut pas et la faute retomba sur Asano. En effet, il était strictement interdit de tirer l’épée au sein du château sous peine de condamnation à mort.

Le jugement fut expéditif et seul Asano reçut une sentence, la pire, celle de la mort en se faisant Seppuku (hara-kiri). La sentence fut réalisée le jour même dans un jardin d’un autre seigneur, humiliation supplémentaire pour Asano. Suite à cela, la lignée familiale d’Asano fut annulée. Les serviteurs du fief Ako, devenus sans maitre, donc des ronin, connus sous “Ako Gishi” ont réagi vivement à ce jugement hâtif et sans raison. Mais rien n’a été fait.

2 ans plus tard, temps nécessaire pour se faire oublier de la surveillance qui avait été mise en place par Kira, les 47 samouraïs sont réunis sous le chef Oishi Kuranosuke pour venger la mort de leur seigneur. Le 14 décembre 1702 ils attaquèrent les appartements de Kira et le tuèrent. Une fois la vengeance réalisée, ils présentèrent la tête de Kira devant la tombe de Asano se trouvant dans le temple de Sengakuji. Les samouraïs se rendirent au shogunat et la sentence de mort fut réalisée le 4 février 1703. Des 47 ronin, seul 1 fut épargné, car il était parti prévenir les autres samouraïs que la vengeance avait été accomplie.

Cette histoire reste une des plus populaires au Japon pour prouver l’honneur et la fidélité. D’une histoire vraie un mythe a été créé rendant la véracité historique assez difficile. Quoi qu’il en soit, cette histoire aborde deux sujets qui passionnent les Japonais : la justice et la loyauté.

SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo__DSC9533
SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo__instagram_bds_23042020__japaninamug__sengakuji_temple__tokyo__DSC9510
SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo__DSC9526
SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo_7V0B1514

#9 Sanctuaire Hie et son escalier de Torii

Découverts grâce à la magie d’intagram, voici une bien belle rangée de torii pour vous amener à un sanctuaire en plein milieu des gratte-ciel. Il y a eu le château dans le ciel, il pourrait y avoir le sanctuaire dans les buildings. Après avoir passé le grand Torii visible de l’avenue, la petite montée de Torii est originale.

La divinité vénérée dans ce sanctuaire est Oyamakui-no-kami, le dieu de la montagne Hie. Il serait dédié pour protéger du mal et serait un protecteur de la ville de Tokyo. Les bâtiments actuels datent de 1958, les anciens ayant été incendiés durant les bombardements de la IIe guerre mondiale.

SEL_10_coins_sympa_Tokyo_IMG_20191113_164207
SEL_10_coins_sympa_Tokyo__tokyo_selection_IMG_20191113_173438
SEL_10_coins_sympa_Tokyo__instagram_23122019__temple_hie__tokyo_selection_P1043135

#10 Le Parc d’Inokashira

Ce parc accueille un musée très célèbre, le musée Ghibli ! Souvent les tourismes foncent au musée et en oublient ce très joli parc. C’est agréable de s’y promener et de prendre un peu de temps avant de retrouver le monde hyper urbain de Tokyo. On peut aussi visiter le temple Inokashira Benzaiten dédié au dieu de l’eau et il paraitrait que laver son argent dans ce temple vous permettra de devenir riche.

Ce parc a été créé en 1918 et s’étend sur 38 hectares. Il y aurait un peu plus de 11 000 arbres, de quoi faire de belles balades entre érables, cyprès, cerisiers ou pins.

Le parc dispose d’un grand lac où l’on peut louer des pédalos en formes de cygne. Une activité ludique un peu comme à Ueno.

Pour aller au parc on descend à la station de Kichijoji. Prenez aussi le temps de vous balader dans le quartier et de visiter la petite shotengai Harmonica Yokocho. Cette petite ruelle propose restaurants, cafés ou boutiques pour votre plus grand plaisir.

SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo__harmonica_yokocyo__japaninamug__kichijoji__shotengai_P1040213
SEL_10_coins_sympas_à_Tokyo_P1040211

La carte des lieux de l’article

Voilà, notre petit voyage dans quelques quartiers de Tokyo est terminé. Une ville vraiment agréable à découvrir et dont l’un des meilleurs moyens de découverte reste encore de se perdre dans ses rues.


Related Posts

Un jour d’automne à Kakunodate

Un jour d’automne à Kakunodate

Quand vous êtes dans la préfecture d’Akita dans le nord de l’île d’Honshu, une des destinations très prisées est la ville de Kakunodate. C’est d’ailleurs tout simplement la petite Kyoto du Tohoku. D’où mon grand plaisir d’aller visiter cette petite cité paisible.    Direction Kakunodate   Très facile d’accès depuis Akita  :  le shinkansen s’arrête d’ailleurs à la […]

Récit : Voyage au Japon en 2008

Récit : Voyage au Japon en 2008

J’ai eu la chance, en juillet 2008, d’effectuer un magnifique voyage de 15 jours, au Japon pour fêter mon départ à la retraite. Voyage entièrement organisé par mon fils, avec un soin tout particulier, adapté pour des personnes d’âges respectueux !! Mais n’allez surtout pas […]