Moments Japon – le château de Matsue (#1)

Moments Japon – le château de Matsue (#1)

Direction la cote de la mer du Japon. Il faut un peu moins de 3 heures d’un voyage en train, pour relier Matsue depuis Okayama. Un voyage qui en plus des paysages offre quelques belles séances de secousses. La ville de Matsue est célèbre pour ses canaux et est connue comme la Venise nipponne.

Il est d’ailleurs possible, moyennant quelques centaines de yens de faire une petite balade sur ces canaux. Une première surprise attend le touriste, c’est déchaussé que l’on monte sur le bateau ! mais nous ne sommes pas encore au bout de nos surprises. Qui dit canaux, dit pont, hors ceux-ci sont très bas. la seule solution pour passerose baisser pour quasiment s’allonger. De toute façon pas vraiment le choix, le toit en tissu se rabat !

Matsue : un château classé trésor national

Mais c’est aussi un ville embellie par la présence d’un des plus beaux châteaux de l’archipel. Ce château fait partie des 12 ayant encore un donjon en bois, et fait partie des 5 châteaux classés trésor national au Japon.

La première chose qui marque ce sont ces grandes douves où canards et tortues se prélassent. Les visiteurs peuvent entrer dans le château par la porte sud, la porte principale. On y découvre alors un magnifique parc. A l’origine cet emplacement servait pour le stockage des aliments dont le riz.

Une longue volé de marche nous amène au palier intermédiaire. là on découvre les premières yagura, dont la taiko yagura, la tour du tambour. Sur la large esplanade de ce second niveau, on trouve aussi une belle demeure construite au début du XXè sicle pour une visite de l’empereur, et un petit sanctuaire shintô.

Il reste encore un escalier à gravir pour arriver à la porte donnant sur l’enceinte principale. Au meilleur des marches un samouraï nous attend. Tout sourire il accueille les visiteur d’un mouvement de tête ou d’un élégant geste d’éventail.

Une fois cette porte franchit nous découvrons un parterre de cerisiers. A l’arrière le donjon se dévoile enfin et nous impose un peu de sa majestueuse solennité. Est ce le contraste du ton clair des larges pierres avec le noir des panneaux de bois qui couvrent une grande partie des façades, ou la symétrie et à la forme élancée des toits mais nous voilà sous le charme !