Une journée à Nagoya

Une journée à Nagoya

Mise à jour : samedi 4 avril 2020

Nagoya, une ville méconnue au Japon, souvent vue comme une grande ville de province où peu de choses peuvent intéresser le voyageur. Ville étape ou simple stop du shinkansen entre Tokyo et Kyoto, Nagoya mérite que l’on y pose ses valises pour quelques jours.  

Commençons par une découverte en vidéo de Nagoya !

Nagoya, une ville simple qui cache ses trésors

Le contraste avec les autres villes au Japon est assez fort. Nagoya est une ville paisible… C’est justement une des significations des kanji composant le nom Nagoya. Comme quoi, tout à un lien. 

L’attraction phare reste son splendide château.

Un peu d’histoire, le château a été construit en 1615 par le Shogun Tokugawa Ieyasu, considéré comme le réunificateur du Japon.

En 1930, le donjon a été désigné trésor national, mais les raids de l’aviation américaine en 1945 le détruisirent.

Il a été reconstruit en 1959, mais en béton. L’intérieur étant transformé en un musée. De nos jours, le donjon est fermé, car des travaux de renforcement en cas de séisme sont en cours.

Le projet de reconstruction du donjon en bois

Il a été décidé en mars 2017 de voter le budget pour la reconstruction d’un donjon à la place de l’actuel avec l’intérieur tout en bois. Le château de Nagoya fera alors partie du cercle très restreint des châteaux originaux. Les plus connus sont entre autres Himeji, Matsumoto ou Matsue. Ces châteaux ont la particularité d’avoir su conserver la structure intérieure de leur donjon en bois. Cependant, il n’y a pas encore de date de début des travaux et il semble y avoir de nombreux confits politico-financier sur le sujet.

SEL article nagoya  chateau de nagoya DSC scaled
SEL article nagoya  chateau de nagoya DSC

Mais alors que faire dans cette ville aux larges avenues, héritage de sa reconstruction d’après-guerre ?

Le voyageur comprendra le côté pratique de Nagoya. C’est un nœud ferroviaire et cela vous permettra d’accéder à toute la partie de Gifu voire d’aller plus loin et de visiter les villages de la Nakasendo road. Cette région est de plus en plus prisée par les guides touristiques, et pour de justes raisons, car les vieux villages de l’époque Edo sont magnifiques.  

Mais ce serait vite faire une croix sur l’intérêt intrinsèque de Nagoya. Cette ville a développé un réseau de métro très facile d’accès (code couleur, ligne circulaire). Un simple pass de métro ou l’utilisation d’une ic card et vous voilà partis dans un Nagoya inconnu de la masse touristique étrangère.  

Commençons par le quartier de Sakae à 2 stations de métro de la gare. Vous allez pouvoir croiser un étrange monument appelé Oasis 21. Cette architecture en forme de vaisseau spatial et recouverte d’un bassin d’eau est stupéfiante. Le toit permet des balades tout en admirant la Nagoya tower. Ce complexe en plus est écologique en recyclant l’eau de pluie. Le quartier de Sakae possède aussi de nombreux grands magasins comme un Don Quijote et les restaurants ne manquent pas.  

SEL article nagoya  oasis  IMG  scaled
SEL article nagoya  sakae IMG
SEL article nagoya  oasis  IMG
SEL article nagoya  oasis  DSC

Mais allons donc plutôt prendre le métro pour aller à la station Motoyama. Là-bas se trouve un temple avec un bouddha vert géant. Il s’agit du temple Togan-ji. Construit durant le XVIe siècle, il fut déplacé à son emplacement actuel en 1715. C’est un temple étonnant car on peut y trouver diverses influences, indiennes ou chinoises. Il possède aussi un temple dédié aux animaux, une petite bambouseraie et un Bouddha géant de 15m de haut. Ce temple très calme commence par une petite allée amenant à la porte, appelée Furo-mon.

L’intérieur du temple est à visiter. Une fois les chaussures enlevées, la grande salle de prière se révèle fort intéressante. Levez la tête et admirez le splendide plafond. Marchez sur le parquet et vous entendrez le son discret du parquet rossignol, touchez la grosse structure de bois, Mokugyo,  d’une main et vos péchés seront lavés.

SEL article nagoya  togan ji DSC
SEL article nagoya  togan ji DSC
SEL article nagoya  togan ji DSC
SEL article nagoya  togan ji DSC scaled

La balade dans le temple vous fera découvrir d’autres éléments, mais le plus attrayant reste ce magnifique Bouddha de couleur verte. La statue mesure 10 mètres et le socle 5. On le découvre par le haut, cela surprend , étonne et on reste un peu surpris voire interloqué devant cette immense statue. Construite en 1987 et peint en vert en 2006, je pose la question à l’un des responsables du temple (en anglais)  sur le pourquoi de cette couleur verte. Sa réponse a été simple. Ils voulaient une couleur qui soit lumineuse et donc ils ont pris du vert. C’est la seule statue de Bouddha vert au Japon. Il faut rester quelques minutes devant la statue et l’on ressent une certaine quiétude. La statue impose un calme et une sérénité. Sans doute un des plus beaux Bouddhas avec celui de Kamakura.   

SEL article nagoya  japaninamug  nagoya  quizz  togan ji  toganji IMG  scaled
SEL article nagoya  togan ji IMG
SEL article nagoya  togan ji DSC
SEL article nagoya  togan ji DSC scaled

Apaisé, la visite continue en allant voir le sanctuaire de Atsuta jingu. Stop à la station Jingunishi et ensuite suivez les flèches qui vous amèneront à destination. 

C’est le troisième sanctuaire le plus populaire au Japon après ceux de Izumo et de Ise. La foule se presse pour la prière et les lieux sont d’un calme surprenant. Le sanctuaire accueille chaque année plus de 9 millions de visiteurs.  

SEL article nagoya  atsuta jingu IMG
SEL article nagoya  atsuta jingu DSC
SEL article nagoya  atsuta jingu DSC
SEL article nagoya  atsuta jingu IMG
SEL article nagoya  atsuta jingu IMG
SEL article nagoya  atsuta jingu DSC

Reprenons le métro pour aller dans le quartier de Osu. C’est un quartier animé où l’on peut visiter le temple d’Osu Kannon

Le nom officiel est Kitanosan Shinpuku-ji Hosho-in, un peu long pour bien le retenir. Sa position actuelle date de 1612 et comme pour le château, c’est sous le commandement du shogun Tokugawa Ieyasu.

Le temple a connu plusieurs reconstructions notamment après un incendie en 1820 et les bombardements de la 2de Guerre mondiale. Le bâtiment que vous pouvez visiter actuellement date de 1970.

Ce temple possède un des écrits les plus connus du Japon. Il y aurait le plus ancien ouvrage du Kojiki. la chronique des faits anciens.

Dédié à Kannon, la divinité de la compassion, le temple possède une large lanterne rouge où les croyants peuvent attacher un petit bout de papier avec leurs souhaits. Ce temple fait aussi partie d’un pèlerinage composé de  33 temples dans la région d’Aichi (anciennement Owari)

SEL article nagoya  instagram  nagoya  osu kannon  otsu kannon DSC scaled
SEL article nagoya  otsu kannon IMG
SEL article nagoya  otsu kannon DSC scaled
SEL article nagoya  otsu kannon IMG

et ensuite se perdre dans les longues allées de la shotengai tout près.

Vous pourrez aussi visiter le petit sanctuaire de Fuji sengen se trouvant à l’entrée de la galerie commerçante. On y trouve de tout, des cafés maid, des magasins d’électronique, des magasins de vêtements et des magasins de mangas et d’animés. Bref, c’est le petit Akihabara de Nagoya.  

SEL article nagoya  fujisengen shrine  japaninamug  nagoya IMG
SEL article nagoya IMG
SEL article nagoya IMG
SEL article nagoya IMG
SEL article nagoya IMG  scaled
SEL article nagoya IMG

Non loin du quartier se trouve le musée des sciences. Fermé à 17h, je n’ai pu admirer que son architecture extérieure avec sa grosse boule centrale.  La boutique du musée offre des horaires plus larges. Entrez y et vous pourrez découvrir de petites combinaisons de spationautes. 

SEL article nagoya IMG  scaled
SEL article nagoya IMG  scaled
SEL article nagoya IMG

Retour vers la gare en passant par le quartier de Nagono et ses vieilles maisons de bois. La visite commence par la rue Shikemichi avec à son entrée le sanctuaire de Sengen.  

Cette rue a la particularité d’avoir tout un pan de maisons construit en plâtre afin de réduire les dégats que pouvaient provoquer les nombreux incendies. Ce quartier était sous la période Edo dévolu aux commerçants. L’architecture est intéressante, car ces bâtiments possèdent de petits balcons et sur certaines maisons, les Yanegami, se trouve un petit sanctuaire.  

SEL article nagoya  sanctuaire sengen IMG
SEL article nagoya  sanctuaire sengen DSC scaled
SEL article nagoya  shikemichi DSC
SEL article nagoya  sanctuaire sengen DSC
SEL article nagoya  shikemichi DSC
SEL article nagoya  shikemichi IMG

Direction la gare pour admirer le magnifique building Mode Gakuen et découvrir une des spécialités culinaires de Nagoya, le misokatsu. Un peu d’attente au restaurant Yabaton, mais cela va vite et nous voilà avec un porc pané excellent servi avec une sauce miso succulente. Quel plaisir pour les papilles ! 

SEL article nagoya DSC
SEL article nagoya  misokatsu IMG
SEL article nagoya DSC scaled

Et si vous restiez une journée de plus !

Après avoir visité Nagoya durant une journée, vous allez, j’en suis sûr, vouloir continuer les découvertes dans cette ville. Et vous auriez bien raison car il y a encore de belles choses à voir.

Pour cela direction la gare de Kanayama à 2 stations de Nagoya Station. C’est le point de départ pour une petite expédition dans les rues peu peuplées de Nagoya. Direction le Jardin de Shirotori. Certes il est bien à 30 minutes de marche mais cela va vous permettre de visiter le sanctuaire Atsuta jingu sessha Takakuramusubimiko, oui le nom est très long !  C’est un sanctuaire qui est rattaché au Atsuta Jingu visité un peu plus haut. Ce sanctuaire possède aussi un lieu de culte pour la divinité Inari, avec son petit tunnel de Torii rouge. 

Mais la promenade est très bien récompensée par la visite du jardin de Shirotori. Jardin de promenade assez récent, il date de la fin du siècle dernier, il saura vous combler. îlot de verdure et havre de paix, ce jardin peut se visiter de jour comme de nuit, avec notamment à l’automne de splendides illuminations. 

Et si vous voulez découvrir plus en détail ce jardin, cliquez ici !

SEL article nagoya IMG
SEL article nagoya  selection video  shirotori garden IMG
SEL article nagoya  jardin de shirotori P
SEL article nagoya  selection video  shirotori garden P
SEL article nagoya IMG
SEL article nagoya  jardin de shirotori P

Typiquement, la découverte du jardin de Shirotori peut être complémentaire avec la visite du sanctuaire de Atsuta. En remontant vers la gare de Kanayama, vous pourrez vous arrêter au Aeon Mall de Atsuta. Les centres commerciaux Aeon vous proposent très souvent un étage réservé à la restauration avec des ouvertures permanentes des différents restaurants. c’est là que j’ai pu dégusté une très bonne Okonomiyaki

SEL article nagoya  instagram   kanayama  nagoya P
SEL article nagoya  okonomiyaki IMG
SEL article nagoya  kanayama P

La carte des lieux cités dans l’article


Related Posts

Un jour d’automne à Kakunodate

Un jour d’automne à Kakunodate

Quand vous êtes dans la préfecture d’Akita dans le nord de l’île d’Honshu, une des destinations très prisées est la ville de Kakunodate. C’est d’ailleurs tout simplement la petite Kyoto du Tohoku. D’où mon grand plaisir d’aller visiter cette petite cité paisible.  Direction Kakunodate   Très facile d’accès depuis Akita  :  le shinkansen s’arrête d’ailleurs à la petite […]

100 types de photos à faire au Japon

100 types de photos à faire au Japon

Vous voilà parti au Japon. La découverte peut commencer et l’envie de sortir l’appareil photo est omniprésente. C’est qu’au Japon, le capteur de votre appareil photo ne pas se reposer souvent 🙂 . Pays d’images, c’est un véritable paradis pour qui aime cadrer, zoomer et […]