Les Châteaux

Les Châteaux

Les châteaux japonais

Pour bien comprendre les châteaux japonais, il faut se plonger dans l’histoire du Japon. Le Japon malgré une culture très différente à aussi connu une époque médiévale, certes avec quelques siècles d’écart par rapport au vieux continent, mais cette époque a été un pivot important de son histoire.

Avant le Xe siècle, l’ère Nara

Au tout début, les châteaux consistaient en de simples fortifications construites en bois, parfois protégé par une douve avec une tour centrale (tenshu). La période était celle de nara (545-794). Quelque temps après vint la construction de mur protégé par des tours. Ces constructions étaient surtout faites pour se protéger des invasions barbares.

Fin du XXIIe siècle : Une première évolution des châteaux

Vers la fin du XXII siècle, les châteaux prirent de plus en plus d’importance et le daimyo y montrait sa puissance. Ces châteaux étaient construits en haut des collines,s sur les cotes et dans les vallées avec pour but principal de surveiller le territoire du daimyo et de protéger les routes.

1467 – 1573 : la guerre des provinces ‘Sengaku’

Durant la guerre des provinces : 1467-1573, de nombreux châteaux furent fabriques. Ils étaient alors appelés yamajiro (山城). C’étaient surtout des châteaux stratégiques destinés pour la guerre et ne disposaient pas tous de douves et de tour de garde. Ils étaient situés en haut des collines ou dans les montagnes. Par la suite vinrent les hirayamajiro (平山城). Ces châteaux étaient construits sur de petits promontoires en hauteur afin de garder un côté stratégique. Pas plus haut que 100 mètres et toujours à environ 20 mètres de hauteur, ces châteaux avaient des fortifications très poussées et les chemins d’accès très torturé afin de perdre l’ennemi dans des dédales de murs. Le premier de ces châteaux fut celui d’Azuchi construit par Oda Nobunga en 1579. Ces châteaux annonçaient un nouveau type et une nouvelle ère dans l’histoire japonaise, celle de la stratégie politique et économique que de la guerre.

1570-1690 : L’âge d’or des châteaux

Les années de gloire des châteaux japonais. C’était les années de la toute-puissance des samurais. Les châteaux étaient de plus en plus complexes et grands. On appelait ces châteaux les hirajiro (平城), les châteaux de plaines. Ils étaient essentiellement construits dans le but d’assouvir une situation politique et économique que défensive. Ainsi, ces châteaux étaient construits au centre des villes afin de communiquer facilement avec le gouvernement. Les châteaux devinrent tellement puissants, avec des fortifications impressionnantes,  que le shogun Ieyasu passa une loi en 1615 (ikkoku ichijo) qui interdisait à un daimyo d’avoir plus d’un château par contrée et une obligation d’avoir au moins un château par province. En effet, il faut savoir qu’il y en a eu plus de 1000 au début du XVIe siècle. Cela provoqua la destruction de nombreux châteaux et par réciprocité la construction de château n’ayant pas de réel intérêt stratégique. Cependant, ce ne fut pas seulement les rivalités qui détruisirent le plus de châteaux, mais le plus souvent les catastrophes naturelles.

La disparition des châteaux avec l’ère MEIJI (1868)

Avec l’arrivée de l’ère Meiji, la construction des châteaux s’arrêta et en 1873 une loi passa interdisant les châteaux et provoquant la destruction de nombreux édifices.

 1960 de nos jours – La reconstruction et la rénovation pour la fierté japonaise

Les châteaux sont redevenus une fierté japonaise et malgré la destruction par le feu, les catastrophes naturelles ou les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, les Japonais reconstruisirent des châteaux.