Matsumoto jour 2

Matsumoto jour 2

Comme la veille, c’est éveil aux aurores !

On prend donc le temps de se préparer tranquillement avant de retrouver Teddy qui à 8h30 nous attend devant l’hôtel. Nous avons rendez-vous  à 9h00 avec le professeur Minamiyama, qui va avoir l’honneur d’être le premier interviewé du projet.

article2_bds--Japon--Matsumoto-6

La journée étant couverte, voire pluvieuse, ce premier entretien se tiendra au dernier étage du tenshu, qui offre le double avantage d’être le plus clair (il n’y a pas de possibilités d’éclairage autre que sur batterie), et celui où nous gênerons le moins la circulation du public. En avant pour l’escalade !

Caméras positionnées, micro HF opérationnel, LED allumées. C’est parti !

article2_bds--Japon--Matsumoto

L’ensemble se déroulant en Japonais nous sommes un peu démunis, et devons nous fier aux rares infos que nous parvenons à glaner sur la teneur des réponses. Interview sans filet, on verra bien une fois le tout traduit.

Un petit problème de piles avec la led, mais gentiment notre second accompagnateur file au family mart du coin.  Nous continuons avec les dernières piles que nous avons. Julien varie les axes, histoire de nous offrir de la matière, Denis gère le son.

Les questions et les réponses s’enchaînent, une bonne heure passe, puis vient le moment de l’échange des cartes de visites et des remerciements. La discussion se poursuit un peu et finalement le professeur se propose de nous ouvrir les portes d’une des parties du donjon fermées au public.

Nous redescendons donc un à un les 6 niveaux du donjon, dont seuls cinq sont visibles de l’extérieur, tout en prenant une image par çi, une image par là. Tentative d’escapade du cache objectif de Julien entre les niveaux 6 et 5. Heureusement nous le rattrapons ! Passage au rez de chaussée avant de se relancer à l’assaut des 2 niveaux de la tour.

Nous nous arrêtons ainsi pour filmer l’étage caché du donjon.

article2_bds--Japon--Matsumoto-2

Comme pour le reste du château, la charpente est de bois et les escaliers tout aussi abrupts. Mais la construction étant un peu plus récente (seulement 3 siècles) on note un léger glissement, vers un style d’architecture propre aux temples bouddhistes, des ouvertures servant de fenêtres.

La matinée touchant à sa fin nous saluons une dernière fois le professeur Mimaiyama, avant de nous octroyer, en compagnie de nos deux accompagnateurs, une pause déjeuner.

Petit resto typique, ambiance sympa,  et c’est bon ce qui ne gâche rien. La veille nous les avions invités et nous n’avons pas le temps de réagir que déjà Teddy a réglé la note !

article2_bds--Japon--Matsumoto-7

Le ciel est de plus en plus couvert en ce début d’après midi, et en dépit des premières gouttes nous faisons quelques dernières images du donjon, puis partons pour un rapide tour dans la ville historique guidés par Teddy.

Nous passons dans le quartier de Nakamachi où l’on trouve des Kura, maisons aux bords typiques blanc et gris.

article2_bds--Japon--Matsumoto-4

Nous traversons aussi une ruelle de commerçants dont l’emblème est la grenouille. En japonais, grenouille se dit Kaeru et le son de ce mot a aussi la signification commerciale du merci d’avoir acheté et revenez vite nous voir !

article2_bds--Japon--Matsumoto-5

Cette fois la pluie est vraiment de la partie, et nous finissons par renoncer à continuer à filmer. Pour l’essentiel nous avons les images que nous voulions.

Nous saluons nos deux accompagnateurs une ultime fois. Rendez vous est pris pour le prochain Sakura, et nous voilà à l’hôtel, prêts à avancer sur les news que nous vous avons promises quand …

Panne d’ordinateur … touchpad HS … Il ne s’allume plus vraiment, mais reste éteint sérieusement … Bon la panne est connue, répertoriée, et il existe même la mise à jour qui y remédie … mais comment installer celle-ci quand la machine refuse obstinément de rester allumée.

Histoire de se changer les idées nous sortons diner, passons, alors qu’il est près de 21h un dimanche soir, par un magasin pour acheter des gants en prévision du séjour à Hirosaki qui s’annonce frisquet. Passage qui a bien failli se solder par notre enfermement dans le bâtiment. Les annonces répétées dans la sono devaient sûrement annoncer la fermeture des portes !!

Finalement retour à l’hôtel où miraculeusement nous réussissons à mettre à jour la machine sur laquelle nous tapons actuellement ces lignes.

Demain direction Hirosaki, avec un stop au Bic camera de Tokyo où nous avons 2 bonnes heures de transit à perdre !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *