Une balade au Japon été 2018 – épisode 4 : D’un Bouddha vert à une pagode avec cascade

Une balade au Japon été 2018 – épisode 4 : D’un Bouddha vert à une pagode avec cascade

Le périple touche à sa dernière semaine. Elle s’annonce un peu spéciale avec des endroits hors des sentiers touristiques connus et surtout avec la montée au sommet du Mont Fuji. Mais avant cela, partons à la découverte de Nagoya et du pèlerinage de Kumano Kodo.

Un géant vert, lundi 13 août

Nagoya et ses secrets

Nagoya est une ville peu reconnue pour ses attraits touristiques. Pourtant, la quatrième plus grande ville du Japon possède un certain intérêt. Nous partons donc passer une journée et une nuit à Nagoya.

La chaleur est bien présente, sans doute une des journées les plus chaudes. L’objectif de cette journée est de découvrir le temple Togan-ji où se trouve une merveille. Un Daibutsu (bouddha géant) de couleur verte. Unique au Japon, ce bouddha géant a été construit en 1985 et mesure 10 mètres de haut. Sa couleur verte est due aux peintures utilisées jadis dans ce temple. Il ne porte sa robe verte que depuis 2006 et sa restauration. C’est un endroit particulier où règne le silence. Il n’y a quasiment pas de visiteur. Le temple aussi peut être visité et si vous levez la tête vous découvrirez un plafond. Dans la salle principale se trouve aussi un énorme poisson tout rond, si vous le touchez vos erreurs du passées ne seront plus que de mauvais souvenirs, d’ailleurs le poisson tout de bois est toujours bien rutilant. Vous avez aussi la possibilité pour 1000 yens de faire une pierre de prière. Inscrivez vos vœux et votre nom et déposez le caillou en espérant que cela se réalise.

titre_09012018-DSC01421article_nagoya
titre_13082018-IMG_9237article_nagoya
titre_09012018-DSC01403article_nagoya

Le temple est vraiment joli, mais l’attaque des moustiques commence à devenir vraiment problématique. On décide de rebrousser chemin et d’aller au centre commercial à côté pour trouver un produit anti moustiques et anti gratte. La vendeuse nous aide et nous voilà avec 2 petits flacons censés éviter de nous gratter. On repart vers le centre-ville de Nagoya pour trouver de quoi se restaurer.

Les pharmacies au Japon

Vous avez besoin d’une pommade, car un escadron de moustiques vous a attaqué ? Des médicaments génériques par rapport à un symptôme léger ? Vous pourrez les trouver dans des magasins assez grands qui seraient l’équivalent de nos parapharmacies et drogueries. On y trouve en effet souvent à côté des rayons santé, les produits ménages, d’entretien et toutes autres bricoles nécessaires du quotidien. En tout cas en japonais, une pharmacie se dit yakkyoku.

 

titre_13082018-IMG_9254article_nagoya
titre_13082018-IMG_9265article_nagoya__japon_aout_2018__photo_horizontale__selection1
titre_13082018-IMG_9281article_nagoya
titre_13082018-IMG_9269article_nagoya

Une ville et une gare

Nous passons par la gare qui est la plus grande au Japon en termes de superficie. Il est déjà relativement tard et nous recherchons plutôt en dehors de la gare. Notre choix se porte sur un restaurant à l’ambiance particulière. La décoration est faite de caisses, d’éléments recyclés, la table est posée sur des cageots. De style Izakaya, nous prenons un plat de viande plutôt bon. Retour à l’hôtel où nous pouvons récupérer la chambre. L’hôtel appartient à la chaîne Mercure et nous profitons de quelques avantages pour avoir un surclassement et obtenir une chambre au 10e étage avec une vue intéressante sur la ville. Si vous voulez découvrir encore mieux la ville de Nagoya, retrouvez le récit d’une journée à Nagoya de Julien lors d’un de ses précédents voyages.

 

titre_13082018-IMG_9301article_nagoya
titre_13082018-IMG_9324article_nagoya
Trouver un hôtel au Japon

Si vous êtes plutôt hôtel, ryokan que AirBNB ou minshuku, de très bons sites sont à votre disposition pour vos réservations. Pour réserver un hôtel, j’utilise essentiellement 2 sites :  booking.com et un beaucoup plus spécifique pour le Japon Jalan.net. Je commence souvent par regarder l’offre sur booking puis je regarde sur Jalan. Autre solution, celle de regarder directement sur le site des chaînes d’hôtel comme Toyoko Inn. Si vous recherchez plus spécialement des Ryokans, le site Japan Guest Houses peut être intéressant.

Nagoya et son château

En fin d’après-midi direction le festival O-Bon au château de Nagoya. Il ouvre à 18h. À peine sommes-nous entrés que nous découvrons une des danses traditionnelles japonaises très populaires durant cette période. Les gens dansent et tournent autour d’une scène où les chanteuses entonnent des chansons japonaises connues. Il s’agit des Bon Odori. Le principe est de suivre les mouvements des chanteuses. Mais la pluie arrive et très vite, le spectacle s’arrête, mais il pourra reprendre quelques minutes plus tard. On va voir le donjon de plus près et nous restons quelques instants à l’admirer. Nous sommes fortement aidés par le temps, car l’orage gronde et nous préférons rester à l’abri. Nous restons dîner au festival et nous prenons la spécialité locale, le misukatsu. Bien sûr accompagné de bière. Nous rentrons à pied à l’hôtel.

titre_10012018-DSC0147718photos__article_nagoya
titre_10012018-DSC01446article_nagoya
titre_13082018-IMG_9392article_nagoya

Un train pour Shingu, mardi 14 août

Direction Kumano Kodo

Sortons des sentiers touristiques traditionnels et allons explorer la péninsule de Kii. Un des plus beaux pèlerinages du Japon y prend ses racines, celui de Kumano Kodo. Même si nous n’allons pas le faire entièrement, nous allons explorer sa partie autour de la ville de Shingu.

Un bus pour le centre commercial

Nous y arrivons vers 13h et demandons conseil à l’office de tourisme pour rejoindre notre hôtel. En effet, Julien en a pris un qui est un peu excentré et nous ne pouvons pas nous y rendre à pied. Nous voilà dans un Bus. Après un bon quart d’heure, nous voilà face à un centre commercial Aeon et il suffit de traverser pour rejoindre l’hôtel. Voilà une bonne occasion pour partir à la découverte de ces centres commerciaux. Celui de Shingu reste très petit et nous trouvons très rapidement le seul restaurant japonais de la galerie commerciale.

Des marches et un rocher

Après avoir bien déjeuné, le tonkastu était excellent, nous entamons la visite de la ville. Deux sanctuaires sont au programme. Le premier sanctuaire est en hauteur kamikura sessha kannokura. Il faut gravir un peu plus de 500 marches pour y accéder. La montée est sportive, mais assez courte. La vue sur Shingu est sympa, mais le plus intéressant est l’immense rocher derrière le sanctuaire. Ce serait la porte d’entrée des divinités de Kumano. Un lieu important.

La nature et son sanctuaire

Le deuxième sanctuaire est celui de Kumano hayatama taisha. Il s’agit de l’un des 3 grands sanctuaires du pèlerinage. L’ambiance y est particulière. Sa situation en pleine nature en est sans doute la raison. Le bâtiment principal est étincelant dans sa couleur orange. Nous prenons des omikuji . Est-ce que ces divinations seront bonnes ? Celle de Romain va dans le bon sens, alors que Julien pioche une moyenne.

titre_10012018-DSC01545article_nagoya
titre_14082018-IMG_9458article_nagoya
titre_14082018-DSC01310article_nagoya
titre_11012018-DSC01561article_nagoya

Après 20h c’est moins cher

Nous partons ensuite sur les ruines du château, très belle vue et nous apercevons le 1er sanctuaire déjà visité. La pente est finalement assez rude vue de loin. Rapidement nous découvrons un dernier sanctuaire asuka-jinja. Nous décidons de rentrer à l’hôtel à pied et nous nous perdons un peu dans la zone industrielle. Shingu est une petite ville où l’essentiel des visites se réalise autour des sanctuaires. Une fois à l’hôtel, nous partons faire des achats au supermarché Aeon. Comme il est assez tard, de nombreux produits sont en promotion, un bon moyen pour s’offrir un grand plateau de Sushi pour à peine 10 euros. Nous dînons dans la chambre d’hôtel. Nous en profitons pour regarder Pékin Express en replay.

Le pèlerinage de Kumano Kodo

Un des plus vieux pèlerinages au Japon. Il aurait plus de 1000 d’existence. Le Kumano Kodo ou plutôt les différents chemins du Kumano Kodo vont vous entraîner à la découverte de trois grands sanctuaires sacrés : Kumano Hongu Taisha,Kumano Nachi Taisha et Kumano Hayatama Taisha. Ces trois sanctuaires forment le Kumano Sanzan. Les différentes routes vont vous faire arpenter des endroits merveilleux de la péninsule de Kii. Que ce soit en partant de Koyasan, de Tanabe, de Shingu ou de biens d’autres destinations, vous pouvez marcher sur les traces des pèlerins et découvrir ces allées de pierres entourées de cèdres japonais centenaires. N’oubliez pas de vous arrêter aux sanctuaires Oji. Situés le long des chemins, ils vous permettront de faire une offrande.

Une histoire d’eau, mercredi 15 août

Une cascade et une pagode

L’objectif de la journée est de visiter le site de Nachisan. Temple et sanctuaire doivent être au rendez-vous avec notamment une splendide pagode avec pour fond de paysage une cascade. Nous prenons un bus au pied de l’hôtel pour la ville de Nachi. Finalement, l’emplacement de l’hôtel est parfait pour se rendre sur les lieux de pèlerinage.

Le réceptionniste de l’hôtel nous a bien expliqué le trajet et la correspondance avec le deuxième bus pour Nachisan se déroule à merveille. Nous n’attendons pas plus de 5 minutes pour avoir le bus. Heureusement, car les horaires peuvent être un peu longs ensuite.

Nous arrivons alors sur le site de Nachisan où se trouve le Temple avec sa pagode à 3 étages. Ce temple est celui de seiganto-ji. Même s’il pleut, l’image reste très belle. Nous sommes émerveillés par cette scène très symbolique du Japon. La pagode peut se visiter, fait assez rare dans les temples. Nachisan est aussi l’emplacement d’un des trois grands sanctuaires de Kumano : Kumano nachi taisha. De nombreux senjafuda sont collés un peu partout. Ces autocollants que les pèlerins posent sur les murs des temples ou sanctuaires permettent de laisser une trace de leurs passages. Que ce soit le sanctuaire ou le temple, les deux édifices sont en cours de rénovation. Heureusement, le visiteur a toujours accès à une partie du site.

titre_15082018-IMG_9532article_nagoya
titre_15082018-DSC01383article_nagoya__instagram__photos209__senjafuda
titre_15082018-DSC01394article_nagoya
titre_15082018-IMG_9561article_nagoya
La rénovation des bâtiments, un site à connaître

Il est toujours un peu frustrant d’arriver sur un lieu et de le découvrir en pleine rénovation. Malheureusement, ces bâtiments anciens, en bois, nécessitent de fréquentes interventions. Un site recense les rénovations et reconstructions des principaux bâtiments au Japon 

Un chemin dans la forêt

Nous redescendons à pied via le kumano kodo et plus spécifiquement par la voie Daimon Zaka. Cette partie permet d’atteindre le site de Nachisan via un chemin pavé entouré de cèdres japonais. Il s’agit d’un chemin d’environ 600 mètres composé de parties sous forme d’escalier (avec 267 marches).

titre_15082018-DSC01472article_nagoya
titre_15082018-DSC01516article_nagoya__habits_japon

Stop ou pas

Une fois à l’arrêt du bus, nous essayons de faire du stop, mais en vain, aucune voiture ne s’arrête. Pire elles accélèrent en nous voyant. Nous reprenons alors le bus pour Nachi. Le mauvais temps a fait place à un ciel moins nuageux avec parfois un rayon de soleil. Et par le plus grand des hasards, une plage se trouve juste derrière l’arrêt de bus !

Nous nous baignons dans l’océan pacifique en caleçon et prenons un bon déjeuner sur la plage. Romain se croyant dans Alerte à Malibu a demandé d’emprunter le quad des garde-côtes, mais sans succès, comme le stop. Retour vers 17 h à l’hôtel et de nouvelles courses au supermarché Aeon. On profite d’une superbe promo sur les sushis avec 50% de réduction. Cependant, le sushi à l’oursin n’était pas du tout frais. Julien le recrache alors que Romain le mange, un fou ! Le repas est bien sûr accompagné d’une bouteille de vin blanc.

titre_15082018-IMG_9618article_nagoya
titre_15082018-IMG_9630article_nagoya

A très vite pour le 5ème et dernier épisode de ce voyage au Japon en août 2018.

Et si vous voulez retrouver en vidéo ce voyage, un clic ici et vous irez sur la playlist des Oh! Japon été 2018