Bienvenue

« La balade du sakura » évolue. Au delà du documentaire sur les châteaux japonais, et toujours dans l’esprit transmédia qui nous anime, nous avons décidé d’ouvrir plus encore l’éventail des sujets abordés. Une démarche que vous pouvez retrouver au travers de notre webdoc. Donc plus encore qu’hier, à tous les amoureux d’images, d’histoire, la grande et la petite, d’architecture, de culture nipponne et de tant d’autres choses encore …
Bienvenue à bord.

Google+ Instagram Pinterest YouTube

L ’aventure de la réalisation du documentaire « Your Name » de l’anime au réel

L’idée

Nous avons vu Your Name, Kimi no na wa en japonais,  du réalisateur Makoto Shinkai fin décembre, lors de sa sortie en France. Nous étions sortis du cinéma ravis. L’histoire entraînante et surtout la réalisation du film nous avaient bluffés. Ayant déjà vu quelques œuvres de Makoto Shinkai comme 5cm per second ou The Garden of Words, nous nous attendions à un résultat plaisant. Cela a été beaucoup mieux.

Ce fut surtout l’immersion dans Tokyo et dans le Japon rural qui nous étonna. Les décors étaient d’un tel réalisme que nous fûmes étonnés de nous dire, tiens, mais on connaît !

Cette plongée dans un Japon si réaliste nous donna l’envie d’en savoir plus sur la création de ces décors. Nous sommes donc partis à la recherche d’informations.

Le pèlerinage d’anime

Ainsi nous avons appris l’existence des pèlerinages sur les lieux des animes. Ils consistent à la recherche des endroits réels qui sont utilisés dans un anime pour les décors. Une fois ce décors trouvé, les fans se prennent en photos, voir réalisent des actions du film d’animation.

Dans la création d’un anime, le décor est une partie à part entière souvent dessinée par une autre équipe que celle chargée de l’animation. C’est un travail d’inspiration, car les dessinateurs travaillent à partir de photos et créent le dessin.

D’abord confidentiel dans les années 2000, le phénomène Your Name provoqua une explosion de popularité des pèlerinages. Le côté confidentiel destiné uniquement aux fans se transforma en circuits touristiques amenant des touristes du monde entier. Ainsi, la quête aux décors réels fut lancée.

Et le phénomène est loin d’être fini.

L’office national du tourisme JNTO a publié une carte des endroits sacrés à visiter pour les animes. 

Depuis l’année dernière il existe une association touristique pour l’anime. Sous la coupelle d’éditeurs ou d’agences de tourisme, la volonté d’instaurer un pèlerinage des 88 endroits sacrés est en cours. Bien sûr, le parallèle avec le pèlerinage des 88 temples de Shikoku est très fort. Pour l’instant, c’est la phase de vote. En effet, c’est au public de choisir ces 88 endroits. Il a jusqu’à la fin juin pour se décider. 

Partons en pèlerinage

Le tournage du documentaire s’est déroulé en mars 2017. Nous avions envisagé un documentaire plus simple avec quelques séquences comparatives, mais le succès populaire que nous vîmes sur place et l’existence des autres pèlerinages nous a poussés à réaliser un documentaire construit avec plusieurs parties permettant une plongée de façon ludique dans ce nouveau phénomène touristique au Japon.

Notre première approche avec les pèlerinages eu lieu à l’occasion de la visite du château de Karatsu. Site emblématique pour l’anime Yuri !!!On Ice, nous avons été étonnés par le nombre de jeunes adultes reproduisant les scènes et visitant la ville.

Nous vous invitons à regarder cette vidéo de nos moments-japon sur cette excursion.

Les premières images du documentaire furent tournées à Tokyo. Les différentes infos sur internet et l’artbook du film nous ont permis un repérage précis des endroits. Mais ce fut toujours un challenge et un jeu de repérer l’endroit et de refaire le cadre de l’image. Nous avons été bluffés par certaines scènes. Et même si celles-ci sont très ressemblantes à la réalité, la plupart possèdent l’empreinte du réalisateur qui modifie certaines perspectives ou supprime des éléments.

La suite du pèlerinage à Hida Furukawa fut l’occasion de découvrir une ville jouant à fond la carte « Your Name ». La bibliothèque de la ville a même créé un rayon spécial pour l’anime. L’accueil à l’office de tourisme fut très agréable avec bien sûr le questionnaire obligatoire pour savoir d’où on venait. Le passage par la boutique souvenirs avec l’expo « Your Name » conclut cette étape.

Si on enlève le côté pèlerinage, la découverte de cette ville fut très agréable. Située à une dizaine de kilomètres de Takayama, elle dispose d’atouts touristiques très forts (temples, sanctuaires, vieilles maisons, gastronomie …) qui en font une alternative forte.

De retour à Tokyo, nous avons entrepris de visiter d’autres endroits, moins célèbres, mais tout aussi caractéristiques de l’anime. Ainsi, la scène du pont avec le soleil couchant nous a imposé la location d’une petite barque pour se positionner sur l’étang et faire notre vidéo.

Enfin, revenons sur la scène finale de « Your Name » et ses, maintenant, célèbres escaliers à  rampe rouge. Nous y sommes restés quelques minutes et nous avons dû croiser une bonne dizaine de personnes ne venant que pour le pèlerinage. Il existe même des cartes positionnant les endroits réels.

Ludique et convivial

On s’est vite pris au jeu, essayant de repérer les bons endroits. L’aspect ludique est vraiment intéressant et cela nous a permis de découvrir des endroits que l’on n’aurait sans doute jamais vus. « Your Name » n’a finalement été que le déclencheur au niveau grand public d’un nouveau tourisme.

Populaires, ludiques et amenant un public jeune, certaines villes ont déjà pu bénéficier de l’effet économique de ces pèlerinages.  Ōarai en est le meilleur exemple. Cette ville fortement impactée par le séisme de 2011 connaît une nouvelle croissance grâce à l’anime Girls und Panzer. C’est maintenant la ville la plus visitée de la préfecture d’Ibaraki avec 4,44 millions de visiteurs (source info anime).

Alors tourisme temporaire ou pas ? Il y aura sans doute un pic. Descendra-t-il aussi vite qu’il a explosé ces dernières années ou bien trouvera-t-il une allure de croisière ? Il peut en tout cas compter sur les futurs animes amenant toujours un nouveau public.