Le château de Matsumoto, le plus beau château du Japon

Le château de Matsumoto, le plus beau château du Japon

L’émotion de la découverte

Je ne m’attendais pas à cela !  

Dans le train qui nous amenait à Matsumoto, je ne pensais pas avoir le bonheur d’admirer l’un des édifices les plus beaux du Japon. C’était en 2012 et je n’avais alors pas récupéré beaucoup d’information sur ce château. 

La ville de Matsumoto est une ville japonaise qui semble ordinaire. Située dans le département de Nagano, on y accède par le train en un peu moins de 3h depuis Tokyo. La gare est comme souvent accompagnée d’une grande place où l’on peut prendre différents bus et tout autour de nombreux hôtels vous attendent. Ne connaissant pas encore bien la distance entre la gare et le château nous privilégions le bus pour cette première visite. 

Après une dizaine de minutes, nous voilà arrivés devant l’entrée du parc du château. Depuis cet endroit, nous ne pouvons pas encore apercevoir la beauté du donjon. Et c’est là que la magie opère. Vous commencez à marcher et là se dévoile sur votre gauche le donjon. Je crois bien que j’ai marqué un temps d’arrêt tellement j’étais happé par la beauté du lieu.   

Ma première photo du château de Matsumoto en 2012

Le château parfait

Le site du château est assez simple et représente très bien ce qu’est un château de plaine. Le château de Matsumoto fait partie des 12 châteaux dits originaux au Japon. C’est à dire des châteaux ayant encore leurs structures en bois. Parmi ces 12 châteaux, c’est le seul qui est considéré comme un château de plaine (Hirajiro). Les autres sont soit des châteaux de collines (Hirayamajiro), soit des châteaux de montagne (Yamajiro).

En continuant, on arrive à la porte principale qui permet d’entrer dans l’enceinte du château. En continuant sur la gauche, on admire le château avec sa douve et son pont rouge vermillon au loin. Par la droite, vous arrivez à une autre porte. Une fois passée la porte principale, vous allez être dans l’enceinte appelée honmaru et vous aurez ainsi une vue complète sur toute la structure du château, avec le donjon principal, Dai tenshu, et les autres tours. Elles sont toutes rattachées entre elles. Le passage rattachant le donjon principal avec l’autre donjon est appelé Watari.

La visite de l’intérieur du donjon va vous plonger quelques siècles en arrière dans un Japon féodal. Mais avant de commencer la visite, souvenons-nous que les donjons des châteaux forts japonais étaient inhabités et ne servaient qu’en cas de repli stratégique lors des attaques. Ainsi, si le château de Matsumoto était sous le feu de l’attaquant, la répartition des étages était la suivante : le deuxième était pour les samouraïs attendant l’ennemi, le troisième servait de centre d’évacuation, le 4e comme pièce pour le seigneur, le 5e pour les opérations et enfin le 6e pour la surveillance. 

 

Un système de 16 piliers

Visite du château en vidéo

Je vous invite à découvrir en vidéo la visite du château. Pour l’occasion, je me transforme en guide !

Présentation du château

Quelques éléments clés de ce château : Le nom de Matsumoto pour ce château date de 1582. Auparavant ce château s’appelait Fukashi (date de début de construction 1504 par Shimadachi Sadanaga) 

Le début de la construction du donjon actuel date de 1590 et fut initié par la famille Yasunaga Ishikawa. Il fut fini en 1594. La hauteur du donjon est de 29,4 mètres et possède 6 étages. Attention, de l’extérieur on n’en voit que 5. En effet, le donjon possède un étage caché. Il s’agit du 3eme étage que l’on ne peut voir de l’extérieur.

Yasunaga Ishikawa était un vassal du shogun Hideyoshi Toyotomi, l’un des trois grands unificateurs du Japon. Hideyoshi Toyotomi était en opposition avec Ieyasu Tokugawa. Il demanda alors à son vassal de construire un château non loin d’Edo (Tokyo aujourd’hui) afin de surveiller les faits et gestes de Tokugawa qui résidait alors à Edo. Toyotomi avait notamment peur d’un siège à Osaka. L’histoire montrera qu’il n’avait pas tort.

Le château n’a jamais connu de bataille, mais plutôt s’est illustré dans les arts et possède une salle appelée tsukimi d’où l’on pouvait admirer la lune. L’intérieur du donjon est entièrement en bois et bien sûr Matsumoto fait partie des 12 châteaux encore originaux au Japon. Depuis 1936, le château de Matsumoto est trésor national. 

Des légendes sur le château de Matsumoto

Il existe quelques légendes en rapport avec des faits historiques sur le château de Matsumoto.

La première légende est tirée d’un fait populaire au Japon durant l’époque Edo, la rébellion de Jōkyō. En 1686, le fermier Tada Kasuke mena une rébellion pour payer moins de taxe au seigneur local. Arrivant à ses fins avec des représentants du seigneur, ce dernier étant absent, il fut trahit quelques semaines plus tard et condamné à mort. Lors de son exécution sur le site du château de Matsumoto, ce dernier cria vers lui ses revendications. C’est alors que la terre trembla et que la pente du toit du château de Matsumoto s’inclina. Plus concrètement, il y aurait eu un tremblement de terre important et un des piliers principales aurait été touché. La rénovation du château en 1930 arrangea le côté penchant du château.

La deuxième concerne un exercice de tir à la corde avec du bois au milieu ! Il est dit que le charpentier principal commis une erreur et les poutres étaient trop petites de 15 cm. Il décida alors d’étirer les poutres avec 100 ouvriers tirant aux deux extrémités et il tapa de toute sa force avec son maillet plusieurs coup, s’arrêta et dit alors à l’ensemble des charpentiers que c’était corrigé… et ce fut le cas, il réussit alors à gagner ses fameux 15 cm. Il fut glorifié par l’ensemble des ouvriers.

La troisième légende se rapport aux Dieux. Le 26 janvier 1612, le samouraï gardant la porte du château eut la surprise de la visite d’une déesse. N’en croyant pas ses yeux, il s’inclina devant elle. Elle lui donna alors 3 sacs et de ne jamais les ouvrir, cela protégera le château. Le samouraï rapporta l’histoire au seigneur et ce dernier décida d’honorer tous les 26 de chaque mois la divinité (le Dieu de la nuit du 26 !). Et cela semble avoir marcher car en 1727 lorsque le palais du seigneur pris feu, le donjon fut épargné.

A_Matsumoto__article_2021_Matsumoto__bds__chateau_de_matsumoto__DSC0194
20_3_Matsumoto__A_Matsumoto__article_2021_Matsumoto__japaninamug__matsumoto_castle__S_Livre_7V0B9674
A_Matsumoto__article_2021_Matsumoto__château_de_matsumoto__instagram_bds_05022020_SEL_A_Matsumoto__château_de_matsumoto__instagram_bds_05022020_7V0B6663

La première surprise de ce château est sa couleur noire. Les murs sont en effet composés de plâtre en haut de couleur blanche et de panneaux de bois laqués noirs en bas. Cela lui donne une allure assez incroyable. Attention, vous pourrez lire que le surnom du château est le Corbeau noir. Mais sachez que les habitants de Matsumoto n’aiment pas cette appellation. Cette couleur noire peut avoir plusieurs significations. La plus pratique est que les planches à clin utilisés peintes en noir permettait de lutter plus efficacement contre les éléments et notamment de faire fondre la neige rapidement. N’oublions pas que le château de Matsumoto se trouve non loin des Alpes japonaises. La deuxième signification est l’appartenance à l’un des fondateurs du Japon. En effet le clan Hideyoshi Toyotomi construisait des châteaux noirs alors que le clan Tokugawa faisait des donjons d’un blanc implacable comme celui d’Himeji. C’est un sujet à débat, car certains vassaux de Toyotomi avaient des châteaux de couleur blanche. Plus concrètement on peut penser que c’est les méthodes de fabrique du plâtre qui ont évolué permettant une meilleure protection des murs par rapport aux armes à feu qui a fait pencher la tendance vers des châteaux de couleur blanche.   

Le donjon de Matsumoto possède aussi une particularité due au fait que ce château a surtout été construit pour lutter contre les armes à feu. En effet, les murs sont de plus en plus fins plus on monte. Aux endroits les plus exposés, l’épaisseur des murs était de 30 cm. La douve a été construite pour être hors de distance des tirs de canon de l’époque, c’est-à-dire environ 60 mètres. Il y aurait plus de 100 meurtrières.

Le château de Matsumoto possède beaucoup de caractéristiques des châteaux japonais, je vous invite à lire mon article sur Dessine-moi un château japonais

Le charme incroyable du lieu

Mon avis

Vous devez vous en douter, le château de Matsumoto est sans doute l’un des plus beaux châteaux à visiter au Japon. Au delà du château, la ville de Matsumoto propose aussi de très belles choses comme un musée avec des oeuvres de Yayoi Kusuma, originaire de la ville. Cette artiste est célèbre pour sa citrouille jaune à Naoshima.

La ville est très agréable et possède un centre historique pas très loin du château. Le quartier de Nakamachi possède une grande rue commerçante où vous pourrez voir d’anciens entrepôts, les Kura. La particularité de ces Kura est de disposer d’une forme à leurs bases appelée namako permettant de protéger le bâtiment des incendies.

Et il y a encore pleins de surprises dans cette ville comme une bière locale de couleur verte. Pourquoi ? C’est la couleur de l’équipe de foot locale.