Days-off le retour !

Days-off le retour !

Voilà la semaine terminée, demain nous prenons la route pour Matsue, et aujourd’hui, samedi donc, nous faisons relâche comme on dit au théâtre. Enfin par relâche nous voulons dire point de château ni ruines au programme. Non juste l’idée de profiter de cette belle journée d’automne.

Très vite nous constatons que nous ne sommes pas les seuls à avoir eu l’idée. Et pour cause, c’est aujourd’hui l’équivalent de la fête du travail au Japon. Comme quoi on est pile poil à l’heure japonaise avec notre day-off !

Conciliabule du matin, choix du planning et ce sera … Le Mt Shosha, le spot touristique de la région à voir en cette saison du koyo. En effet il s’agit d’un temple, ou plutôt d’un ensemble de temples perdu au milieu des bois, sur, nous vous le donnons en mille, le Mt Shosha.

Direction donc la gare, mais cette fois routière. C’est le bus n°8 qui devrait nous déposer à destination.

Nous longeons les abords de la gare ferroviaire, où se trouvent les arrêts de bus. 3, 4, 5, 6 mais où sont les autres. Nous passons sous la gare, toujours celle des trains, et de l’autre côté se trouvent les 1 et 2. Mystère !

Au passage on découvre un spectacle insolite. Deux longues allées de moquette rouge et orange ont été installées dans un des corridors, et sont le lieu d’une compétition sans pitié. La grande majorité des compétiteurs sont des enfants d’une dizaine d’années, mais ça n’empêche pas quelques adolescents, voire quelques personnes d’un certain âge de participer.

Mégaphone dans une main, décamètre dans l’autre, les juges annoncent sans pitié les scores. Ici ils délibèrent sur plus ou moins de 30 cm, là on a largement dépassé les 8 mètres, avec un des compétiteurs, qui, un peu comme au curling, essaie à la force de la pensée de gagner encore quelques centimètres.

Et dans ce tumulte général, il n’y a qu’une seule chose qui soit silencieuse. Cette chose qui retient l’attention de tous, l’objet de cette compétition. Les petits véhicules à trois ou quatre roues propulsés par élastique.

article16_bds--days_off2--Japon-3

Ceci dit nous n’avons toujours pas notre bus n°8. Finalement nous finissons par le dénicher, au-delà d’une zone de travaux dans ce qui est la vraie gare routière. Mais comme pour y accéder il faut passer par une galerie marchande…

Un peu d’attente et nous voilà en route. Ca circule mal. Mal, au point où à un moment nous parvenons plus ou moins à comprendre qu’il faudra au bus encore plus de 30 minutes pour arriver à bon port. Et visiblement à pied on devrait aller plus vite puisque la quasi totalité des voyageurs quittent le bus pour continuer le chemin de la conquête du Mt Shosha.

Nous les imitons donc, et les suivons jusqu’à la station du téléphérique. Une nouvelle file d’attente, et promis juré nous ne sommes pas chez Mickey.

Petite balade aérienne et nous voilà sur le site. La journée est déjà bien avancée, et les trois heures de balade à pied dans les bois et au milieu des temples nous ramènent vers le centre ville d’Himeji en fin d’après-midi.

article16_bds--days_off2--Japon-2

Sur le mont Shosha, mieux que des mots, les photos de Julien sont là pour témoigner. L’automne, un peu en retard cette année, fait que les arbres n’ont pas atteint leur « rougeur maximale », mais les couleurs restent splendides.

article16_bds--days_off2--Japon

Quant à nous, de retour en ville nous décidons que ce serait peut être pas mal de faire un repas dans la journée et que justement ça paraît être le bon moment.

On finit par mettre la main sur un restaurant d’Okonomiyaki. Oui vous allez dire que ça devient une habitude ! Mais promis après celui-ci, on arrête ! C’est copieux, un peu moins fin que ceux mangés l’autre soir, mais ça vient bien combler nos estomacs criant famine. En toute fin de repas, un coréen légèrement, car nous sommes polis, éméché tente de nous faire la conversation, avant de carrément tenter l’incruste. On ne comprend pas grand chose et l’intérêt est plus que limité, nous plions donc bagages.

article16_bds--days_off2--Japon-4

Petit passage par la librairie et par la boutique 100 yens shop avant le retour à l’hôtel où il faut penser à préparer les valises pour le lendemain.

article16_bds--days_off2--Japon-5

Car nous quittons Himeji après une semaine de bivouac au Comfort Inn pour aller poser nos sacs à Matsue.

Nous avions prévu de prendre le Shinkanshen de 10h00, mais nous sommes en avance et nous montons finalement dans celui de 9h33. Pause à Okayama où nous validons la suite de nos JR pass pour la fin du séjour, puis 2h30 de train pour enfin atteindre Matsue Station.

Pas facile de travailler dans l’équivalent des trains corail. Ca bouge dans tous les sens et très vite on se retrouve avec un mal de tête pas possible. On en profite donc pour se détendre un peu. Sur le chemin, nous pouvons admirer le Mt Kenashi.

article16_bds--day-off2--Japon

Nous débarquons en tout début d’après-midi, et bien sûr, même si nous pouvons nous enregistrer et payer les chambres, il faudra attendre 16h pour en prendre possession.

Ce sera donc resto, passage dans les galeries marchandes. Les syndicalistes français opposés au travail dominical deviendraient fous ! et pause starbucks pour faire passer le temps.

Nous en profitons quand même pour nous organiser via mail pour la journée du lendemain. Tout roule.

16h15 nous avons les clés de nos chambres.
16h30 nous les quittons après avoir rapidement préparer notre matériel. Il paraît que le coucher de soleil sur le lac est magnifique !
Nous sommes malheureusement battus à la course par une vague de nuages. Tant pis pour le coucher de soleil. Mais on en profite tout de même pour faire quelques images.

article16_bds--days_off2--Japon-7

Et puisque nous sommes à mi-chemin du château autant pousser un peu et y aller. Denis profite de l’occasion pour tester la C100 en mode appareil photo.

article16_bds--days_off2--Japon-8

Fin de journée sur cette balade nocturne.

article16_bds--days_off2--Japon-9



3 thoughts on “Days-off le retour !”

  • J’aime beaucoup les photos aux couleurs turquoise et rose. Il y a une grande sérénité.
    Les autres photos sont très réussies et la dernière je l’ai regardée la tête en bas et les pieds
    en l’air et j’ai découvert le mot JAPON. JAPON, vous avez dit JAPON, pourquoi pas
    libellule ou papillon!!! ZEN ou SAKURA!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *