Des jardins japonais en France

Des jardins japonais en France

La beauté des jardins japonais a pu s’exporter en France et nous sommes chanceux d’avoir sur nos terres de très beaux endroits où des passionnés ont respecté le plus possible le code des jardins japonais. J’ai eu la chance de pouvoir en visiter quelques-uns et bien plus que le plaisir de la découverte et de la promenade, c’est aussi pouvoir se projeter un peu au Japon tout en restant en France.  

Parc Maulévrier (Pays de la Loire) 

  • Plus grand jardin japonais d’Europe avec ses 29 hectares 
  • Complètement abandonné en 1980, il est rénové à partir de 1987 
  • C’est un jardin de type promenade et possède donc une grande pièce d’eau. Au cœur de cet étang, deux iles symbolisant l’éternité sont présentes : celle de la tortue et de la grue. 
  • L’ile de la grue est rattachée par un pont rouge et un torii symbolisant le caractère spirituel du lieu 
  • Il y a plus de 400 espèces d’arbres et de plantes 

Visité durant le printemps, la visite était très agréable avec de très beau sakura et des azalées. Le pont rouge est sublime et propose une belle image avec l’étang. Le jardin de promenade possède une cascade et de nombreux arbres à la taille japonaise, les niwaki. La vieille pagode est étonnante et le point de vue à son emplacement donne une belle vision du jardin. Il y a aussi de nombreuses lanternes donnant un caractère japonais très fort. 

Parc Albert Kahn (Région parisienne, Boulogne Billancourt) 

  • Deux jardins japonais pour le visiteur : le village japonais avec deux maisons importées du Japon et un magnifique pavillon de thé datant de 1966. Le jardin de promenade avec deux jolis ponts et une colline artificielle représentant le Mont Fuji 
  • Le jardin a été conçu entre 1895 et 1920. Le premier jardin japonais date de 1908-1909 
  • Les maisons japonaises ont été importées du Japon au XIXe siècle et ont été rénovées entre 2015 et 2016 par des maitres charpentiers japonais. Le jardin possède aussi un pavillon pour la cérémonie du thé. 
  • Il s’étend sur 4 hectares et possède un jardin français et un jardin anglais 
  • Un petit cours d’eau représentant la vie coule au centre du jardin et possède quelques belles carpes Koi 
  • La colline artificielle du Mont Fuji se fleurit d’azalées 
  • Le village japonais possède en son milieu une représentation miniature d’un paysage 
  • Le pont rouge mène à un petit ilot avec un cèdre de l’Himalaya et un hêtre pleureur 
  • Le jardin japonais a été refaçonné par le paysagiste Fumiaki Takano entre 1988-1989 : l’eau est l’élément important du jardin. Le cours d’eau représente la vie d’Albert Kahn qui prend naissance depuis la pyramide puis continue son chemin pour finalement finir vers le deuxième pont et couler dans une grande cuvette. Le jardin reprend aussi les thématiques comme les cascades, les rizières et les montagnes. 
  • Le pont rouge est une reproduction du pont rouge à l’entrée des sanctuaires de la ville de Nikko, le shinkyo 

Quand j’ai besoin d’une pause Japon, je vais souvent visiter ce jardin. Je ne me lasse jamais de redécouvrir ce paysage et n’étant pas très loin je peux en profiter toutes les saisons. C’est sans doute l’un des plus beaux spots en région parisienne pour admirer les fleurs de cerisiers.  

Jardin japonais de Toulouse 

  • Construit en 1981, il occupe un peu moins de 1 hectare (7000 m2) dans le parc de Compans Caffarelli 
  • C’est un jardin basé sur les jardins japonais se trouvant à Kyoto 
  • Il possède un pavillon de thé et un très beau jardin sec avec les iles de la Grue et du Héron symbolisant l’éternité 
  • Il possède un pont rouge et son étang d’une superficie de 700 m2 possède quelques carpes Koi 
  • Jardin de promenade, il possède un Mont Fuji en miniature 
  • À côté du pavillon de thé se trouve une cascade sèche, un tsukubai pour la cérémonie du thé et des lanternes pour un aspect décoratif.  

Visité en septembre de cette année, j’ai été emballé par ce beau jardin. Certes assez petit il dispose cependant de tout ce qui fait la beauté des jardins japonais notamment dans l’usage des végétaux pour recréer la nature avec ses arbres appelés niwaki. Une belle balade qui m’a emmené le temps d’un instant au Japon. 

Jardin zen d’Erik Borja (Beaumont-Monteux Drôme) 

  • Possède deux jardins secs Karesansui. L’un à l’entrée pour la méditation et un autre appelé le jardin du dragon 
  • Possède une bambouseraie avec un torii à son entrée 
  • En été, le jardin possède de très belles fleurs de lotus 
  • Un vaste jardin de promenade avec érables et sakura 
  • Possède aussi un jardin méditerranéen et un potager 
  • Construit dans la tradition des jardins bouddhistes zen, le visiteur découvre les différents jardins au fil de son parcours. Le dernier jardin est celui du dragon et possède un très beau jardin sec. 
  • Il date de 1973 
  • Le jardin s’étend sur plus de 3 hectares et possède plus de 50 espèces d’arbres 

Je l’ai visité en août et ce fut une belle surprise. Les jardins secs sont extraordinaires et le jardin de promenade avec son petit étang est très agréable. Il n’y avait que des belles fleurs de lotus comme fleurs, mais les deux jardins secs, intemporels, permettent de profiter de la beauté du jardin en toute saison. 

Le jardin Zen d'Erik BORJA

Image 2 parmi 20

La Bambouseraie en Cévennes 

  • Grand jardin, il dispose d’une partie réalisée par Erik Borja appelé le vallon du dragon 
  • Cette partie respecte la tradition des jardins zen  
  • Le parc ouvert au public possède une superficie de 15 hectares 

Ce n’est pas réellement un jardin japonais, mais l’influence est très forte comme la présence d’un Torii, d’un espace où l’on peut voir de nombreux bonzaïs et du vallon du dragon reprenant de nombreux codes des jardins japonais. Une belle visite.